Chroniques

Image du site http://www.lhotessedelair.com
13 novembre 2015
Par Elizabeth Landry

Les grands brûlés de l’aviation

Êtes-vous plutôt TYPE GRAND BRÛLÉ ou CREVETTE TIGRÉE? Vous croyez sûrement que ce bronzage noir que vous arborez fièrement vous rend plus beau et plus sain? Vous pensez qu’à votre arrivée dans le froid hivernal, tout le monde se retournera sur votre passage pour admirer cette peau parfaitement dorée? Détrompez-vous! Vous serez plutôt classé dans l’une de ces six catégories.

TYPE A: MONSIEUR PÂTE À DENT COLGATE MAX WHITE

Vous êtes le chanceux qui ne bronze pas. Celui qui n’aura jamais les pommettes rouges. Vous êtes blanc en tout temps. Vous revenez de vacances et l’on vous demande si vous partez bientôt en vacances. Cependant, vous entrez dans l’avion avec fière allure. Vous êtes heureux et serein. La mer et le sable représentent pour vous le repos. Vous vouliez dormir et décrocher de la réalité et c’est ce que vous avez fait. À votre arrivée à Cuba, vous avez appliqué une protection solaire adéquate. Vous connaissez votre corps et vous le respectez. Vous en avez rien à faire des commentaires tels que: «Ouin, tu n’as pas bronzé ben ben!», ou «Ouin, il n’a pas fait soleil!».

Oui, vous étiez blanc et vous serez toujours blanc. Par contre, pour vous, cela n’a aucune importance, car vous êtes maintenant détendu et retournerez au travail vitalisé et moins ridé…

TYPE B: LA CREVETTE TIGRÉE

Vous êtes la version modifiée du TYPE A. Vous êtes blanc comme neige et vous ne pourrez jamais brunir. Pourtant, il semble que vous ne le sachiez toujours pas. Peut-être espérez-vous changer votre corps au fil du temps? Vous vous dites sûrement qu’en exposant votre peau continuellement au soleil, elle produira encore plus de mélanine et qu’un jour vous aurez la chance de revenir de vacances tout bronzé?

Convaincu d’un tel miracle, la crème solaire est pour vous un outil facultatif. Vous l’appliquez maladroitement, car vous croyez encore que le mot «coup de soleil» n’existe pas. Vous en mettez donc légèrement sur les épaules, le ventre et le front. Vous oubliez d’en appliquer sur les jambes, le dos, les bras, le cou, le nez.

Vous allez ensuite à la mer ou à la plage. À midi, vous êtes encore là à vous faire chauffer la couenne sous le soleil brûlant. Le soir venu, vous êtes brûlé et bien rosé. Vous tenant bien droit devant votre miroir de chambre, vous remarquez soudainement trois intactes parcelles blanches sur vos épaules, ventre et front.

Voilà, c’est fait! Vous êtes une vraie crevette tigrée.

TYPE C: LE HOMARD

D’un grade plus haut, cette troisième catégorie s’apparente à la CREVETTE TIGRÉE. Vous remarquerez par contre que le homard est bien plus imposant que la pauvre petite crevette. Ici, nous avons droit à un véritable coup de soleil. Aucune partie du corps n’a été épargnée. Vous étiez blanc à votre arrivée et vous en avez fait à votre tête. Vous avez donc appliqué dès la première journée une protection solaire avec FPS15 ou pire, de l’huile de noix de coco sans FPS. Résultat: rouge comme un homard. Et la semaine vient de commencer!

TYPE D: LE GRAND BRÛLÉ alias le MASOCHISTE

Vous êtes celui qui s’est découvert une vraie passion pour la douleur. Dès votre première journée de vacances, vous vous êtes converti en HOMARD. La seconde journée, de peur de brûler davantage, vous vous êtes abrité à l’ombre. La troisième journée, ayant déjà oublié les coups de fouet du soleil, vous avez appliqué un peu plus de crème solaire et êtes retourné sous les rayons UV. Ce soir-là, c’était l’insolation critique, fièvre et sueur étaient au rendez-vous. Le lendemain, vous étiez à nouveau à l’ombre. Le jour suivant, ayant déjà oublié votre coup de soleil de la première journée et l’insolation de la troisième, vous vous êtes à nouveau présenté sous les feux de la rampe.

Cette fois-ci, aucune protection solaire. De toute façon, après cinq jours à la chaleur, votre peau ne devrait-elle pas être habituée? Inévitablement, c’est un deuxième coup de soleil qui vous frappe. Le lendemain du deuxième coup de soleil, c’est à l’ombre que l’on vous retrouve. Et le lendemain? Et le lendemain du lendemain? J’imagine que si vous restez deux semaines dans le Sud, vous aurez peut-être le temps d’attraper sept coups de soleil:) Le défi est lancé!

TYPE E: LE SERPENT QUI MUE

Pour vous transformer en serpent qui mue, vous devez être passé par le HOMARD et le GRAND BRÛLÉ au cours de votre semaine de vacances.  Votre peau a tellement souffert qu’elle exige une cure de jouvence. Ce phénomène se produit normalement lorsque vous êtes enfin prêt à revenir à la maison.

Votre premier coup de soleil vous a asséché l’épiderme. Vous avez donc commencé à peler dès les premières journées de la semaine. Insouciant comme vous êtes, vous avez été frappé encore une fois par un autre coup de soleil. Une semaine plus tard, c’est tout votre corps qui est asséché.

Votre cuir chevelu se détache. Vos mains craquent. Vos vêtements sont recouverts de vieilles peaux sèches. Vous laissez des traces de votre venue sur les sièges de l’avion. En fait, vous perdrez tout votre bronzage avant même d’être rentré au bercail. Une huile de noix de coco ou un FPS 30? À vous de choisir.

TYPE F: LE VIEUX PRUNEAU alias LE BACON GRILLÉ

Vous faites partie de ce groupe de gens qui bronzent sans brûler. Seulement, vous n’arrivez pas à gérer votre temps d’exposition au soleil. Vous avez créé une dépendance aux rayons UV. Vous vous levez le matin à 7 h AM et allez déposer votre serviette sur une chaise à la plage car vous ne voulez surtout pas vous faire voler votre place. S’en suit le déjeuner. Vous revenez à 8 h 30 prêt pour affronter la journée. Vous vous étendez à l’horizontale et vous y restez. Vous vous dorez un côté du corps durant quelques heures puis c’est l’autre côté qui y passe. Le lendemain, la même routine.

À la fin de la semaine, vous êtes noir, voire calciné. Vos dents blanches nous aveuglent. Le blanc de vos yeux déchire l’obscurité. Pour sourire, vous devez faire un effort supplémentaire car vos muscles sont complètement figés. Tout le sébum de votre peau s’est évaporé sous l’effet de la chaleur, vous donnant une allure terne et sèche.

Vous pourriez ressembler à une oasis fleurissante du désert de Libye, mais au lieu de ça, vous êtes le désert du Sahara. Un petit conseil: la modération à bien meilleur goût…

ET VOUS? ÊTES-VOUS PLUTÔT TYPE VIEUX PRUNEAU OU GRAND BRÛLÉ?

Partagez!
< Nouvelles chroniquesAnciennes chroniques >

Poster un Commentaire

avatar
Jess
Invité
Jess

Ouin.. qu’est tu fais du voyageur qui a assez d’expérience pour avoir un bel équilibre???? aka moi, toi etc ahah

wpDiscuz