Chroniques

26 janvier 2012
Par Elizabeth Landry

Je m’ennuie d’être hôtesse de l’air!

« Si vous trouvez un emploi que vous aimez,

vous ne travaillerez plus une seule journée de votre vie. »  Anonyme

Ces quelques mots philosophiques sont peut-être exagérés, mais en vérité c’est un peu ça. Bien sûr, il y aura des jours où vous voudrez quitter votre emploi et il y en aura d’autres où vous voudrez rester au lit. Par contre, ce que ce Monsieur Anonyme veut dire c’est que si vous avez la chance de dénicher l’emploi parfait pour vous, travailler n’aura jamais été aussi facile.

Faites-vous partie de cette catégorie de gens qui gagnent leur vie sans «travailler» une seule journée? Moi, si.

Je ne dis pas que je suis en constante exaltation lorsque je monte à bord d’un avion, mais disons que 80% du temps, je me sens bien et heureuse d’y monter. Bien sûr,  j’ai eu ma part «d’écoeurantites» à l’occasion. D’ailleurs, il y a quelques mois, j’étais blasée. Pour y remédier, j’ai donc décidé de prendre un congé volontaire afin de me concentrer sur d’autres projets pendant un mois. Mais là, le congé d’un mois s’est transformé en presque deux mois, car j’avais des jours de vacances de planifiés. Et puis, les deux mois se sont allongés d’une semaine en recevant mon horaire de février. La déception que j’ai ressentie! Je veux voler! Je ne croyais jamais dire ça de ma vie, mais c’est vrai. De quoi puis-je bien m’ennuyer? De tout ce qui pourrait m’énerver! Voyons voir.

♥ Je m’ennuie de m’enregistrer pour mon vol à 4 h du matin.

♥  Je m’ennuie de conduire seule sur l’autoroute, la musique dans le tapis pour faire le plein d’énergie avant un vol.

♥  Je m’ennuie même de la déception d’être la dernière à choisir ma position dans l’avion.

♥  Je m’ennuie de faire ma valise et d’y laisser mon kit de survie dans le cas d’un retard imprévu dans le sud et de peut-être y devoir y passer la nuit: une paire de flip-flop, un maillot de bain, des petites culottes de rechange et une robe d’été.

♥  Je m’ennuie d’entendre le commandant nous dire un temps de vol inférieur à celui qui était planifié et d’entendre les agents de bord s’exclamer de bonheur.

♥  Je m’ennuie même d’entendre le commandant nous dire un temps de vol supérieur à celui qui était planifié et d’entendre les agents de bord se plaindre.

♥  Je m’ennuie de m’asseoir à mon strapontin et d’écouter l’agente de bord assise à mes côtés me raconter sa vie intime, et ce, même si c’est la première fois que je la rencontre.

♥ Je m’ennuie d’entendre les bruyants moteurs nous propulser sur la piste et d’oublier d’enclencher la minuterie de ma montre.

♥ Je m’ennuie même de suer mon corps en aidant les passagers avant le décollage.

♥ Je m’ennuie de m’asseoir dix minutes entre deux vols sous le soleil chaud de Punta Cana.

♥  Je m’ennuie de donner du pepsi aux Cubains entre deux vols et de les voir tout heureux en buvant cette boisson à laquelle ils n’ont pas accès.

♥ Je m’ennuie même de voir les bas collants colorés et originaux des Cubaines qui nettoient nos avions.

♥ Je m’ennuie de me faire demander s’il fait froid au Québec.

♥ Je m’ennuie d’entendre des applaudissements à l’atterrissage.

♥  Je m’ennuie même de voir les horribles chapeaux de paille sur la tête des passagers au retour des vacances.

♥ Je m’ennuie de voir les « tant non sympathiques douaniers» m’inscrire un gros R 66 ou R 32 sur ma carte de déclaration, des inscriptions que je n’arrive toujours pas à élucider.

♥  Je m’ennuie d’avoir mal aux jambes après un vol.

♥ Je m’ennuie même de dire « Merci! Bon retour ou Bonnes Vacances! »

Bref, je m’ennuie d’être hôtesse de l’air!

Partagez!
< Nouvelles chroniquesAnciennes chroniques >

Poster un Commentaire

avatar
Yves Destination-Terre
Invité

Wow! Très beau billet Elizabeth! D’autant plus que tout ça me rejoint dans le sens où dans ma vie de tous les jours, j’essaie d’inciter le plus de gens possible à faire de leur vie ce qu’ils ont vraiment envie de faire! Et il est aussi vrai de dire que lorsque l’on fait un métier que l’on aime, on n’a jamais l’impression de travailler. Heureusement, tout comme toi, j’ai la chance de faire partie de cette catégorie.

Bon retour et bon vol!

sand
Invité
sand

Jte comprend , chère collègue ; je suis hôtesse et je m’ennuie aussi……!

dominique landry
Invité

Beau petit texte. Je suis fière de toi aujourd’hui et c’est vrai que dans une vie il y a des hauts et des bas. C’est ce qui fait que la vie peu être si belle !
Continue !
xx

Julie Clermont
Invité
Julie Clermont

Moi aussi je m’ennuie de vivre mon rôle d’hôtesse de l’air! Mon retour de congé de maternité est prévu pour avril, j’ai bien hâte moi aussi de revoir mes collègues et de vivre tout plein d’expériences! Après quinze ans, j’aime toujours autant mon travail, sinon plus! À bientôt!

Marc Hawey
Invité
Marc Hawey

Bonjour Elizabeth,
très touchant ton texte.Tu as la chance de te transporter dans un autre cadre
de référence lors de certains vols.Tu cotoies des gens avec d’autres valeurs.
Cependant je suis conscient que ce n’est pas toujourd “glamour” avec les décallages horaires,
certains passagers difficiles,etc.
Ton travail te donne des ailes…
Salutations
Marc

Isa Go
Invité
Isa Go

Wow Miss,

Ça fait drôle de lire cet article avec notre conversation tenue sur English Bay il y a près de 5 ans. C’est vraiment super de le lire et ça m’a fait sourire.

Ma chère amie/collègue, j’ai bien hâte de travailler et/ou de profiter de la vie en escale en ta compagnie.

En passant, félicitations pour ce site je te lis souvent et j’adore. Ça fait toujours sourire de te lire.

Alors sur ce, je te dis, à la prochaine, Ça on le sait que c’est un immanquable la question est où et quand sur cette belle planète nous nous reverront. Ah! Voici un autre beau point positif de notre travail qui sort de l’ordinaire !

Ciao.

Isa Go

Daniel
Invité
Daniel

Je comprends très bien cet article. J’ai travaillé comme agent de bord l’été dernier et j’ai dû laisser mon poste pour cause de problèmes familiaux majeurs. Maintenant que tout es réglé je m’ennuis de voler. J’avais vraiment trouvé un travail qui me passionne. J’essais de revenir travailler pour ma cie, mais j’ai peur d’avoir mis fin à toute possibilité de vivre mon rêve. Des suggestions sur ce que je devrais faire?

Yesmine
Invité
Yesmine

Salut Elizabeth j’ai lu ton article et je vois bien que vous ennuie , je veux dire que j’ai tellement le désir de faire ce métier et je rêve tous les jours d’être hôtesse de l’air mais je peux pas à cause de mes études parceque j’ai fait un retard et puis j’ai un probleme dans mes yeux c’est la myopie alors cette chose m’inquiète beaucoup dans ma vie et parceque j’ai un rêve de réaliser ce métier peut-être que je vais jamais être hotesse …

Yesmine
Invité
Yesmine

Salut Elizabeth, merci beaucoup et puis je pense à chercher un emploi saisonnier ,et ou même temps terminer mes études , je pense peut-être pas tout les hôtesse de l’air il sont la myopie, mais je ne vais pas abandonner mon rêve à cause de la myopie ou autre chose .

à bientôt Elizabeth et bonne chance

Romano
Invité
Romano

Salut Elizabeth! J’ai un train (un avion, oh c’est nul ça!) de retard par rapport à l’article, mais j’espère que vous allez voir ce petit commentaire quand même!
J’aime voyager, et j’aimerais visiter le monde, Tokyo, la Patagonie, Séoul (oui j’adore l’Asie!!), Londres, L.A., Moscou, Montréal………. et je suis actuellement en terminal STL pour passer un concours d’infirmière mais plus passe le temps et plus je me dit “Qu’est ce que je fiche ici!” en étant infirmière : pas de voyages ou très peu, pas de vacances (donc pas de voyages) et ça ….. c’est pas imaginable pour moi !!!!
Je voudrais trouver un métier qui me fasse rêver chaque jours, un métier qui me donne du plaisir à aller travailler, et un métier qui me fasse voyager! et bim, je tombe sur votre article dans le plus grand des hasard!
Mais hôtesse de l’air… me conviendrai t-il vraiment ? ça c’est la question! J’ai peur de ne pas pouvoir profiter des pays, de ne pas avoir de vacances (dites moi, vous les hôtesses, combien de semaine de vacances par an?)

wpDiscuz