Chroniques

Image du site http://www.lhotessedelair.com
21 août 2017
Par Marie-Pier Lambert

Fumer à bord d’un avion. N’essayez même pas!

Peu de gens le savent mais l’une des situations les plus dangereuses dans un avion est un incendie qui se déclenche à bord. C’est LA situation qu’il faut éviter à tout prix. D’où nos annonces répétitives qui vous informent de ne pas fumer.

Nous penserions qu’en 2017, cette notion serait bien acquise. Que plus personne n’oserait s’en allumer une… Et bien dans un avion, on en voit de toutes les couleurs!

Toronto (YYZ) – Munich (MUC)

Ça faisait déjà un moment que je me demandais quel texte j’allais bien écrire et vous partagez pour ma première fois, mon premier article. J’avais quelques idées en tête, mais rien qui ne laissait place à l’inspiration que j’aurais voulue.

Aujourd’hui, je suis au centre d’achat pour acheter des nouveaux souliers de travail et le téléphone sonne. C’est «crew sked». Je m’en vais à Munich pour la première fois.

Même pas le temps de terminer le pad thaï que je savourais au centre d’achat de Yorkdale, que mon amie s’empresse de le transférer dans une petite boîte carrée, et hop, on file!

Arrivée à la barrière, chacun des membres de l’équipage choisit le poste qu’il souhaite occuper pendant la durée du vol. Mon tour vient et il ne reste qu’un espace sur la grille à combler et c’est celui de la galley de la classe économique.

C’est ma première fois attitrée à cette position pour un vol international. Ouf! Je décide d’en glisser un mot à ma collègue un peu inquiète, mais je garde une attitude positive.

Il fallait bien briser la glace un jour avec ce poste et j’ai eu le plaisir de l’apprendre avec quelqu’un qui a à coeur l’enseignement du métier aux autres. Merci Carita!

C’est la fin du service et c’est comme si une tornade avait passé au fond de l’appareil, mais je reprends le dessus tranquillement pendant que mes collègues terminent le deuxième service de bar.

Faites escale à : 5 mythes de l’aviation expliqués par un pilote

Ville de Toronto Photo@Elizabeth Landry

J’en suis à prendre ma première bouchée de muffin aux carottes que j’entends sonner à répétition dans la cabine. Je lis sur l’écran du combiné les inscriptions « SMOKE LAVATORY »  et la lumière de la toilette clignote.

Il y a évidemment quelqu’un puisqu’elle est barrée alors je cogne en mentionnant que je vais l’ouvrir de l’extérieur si la personne ne l’ouvre pas.

J’entends soudain la chasse de la toilette et en ouvrant la porte, je sens une odeur de cigarette qui me lève le coeur.

Eh oui, Monsieur 45G fumait dans les toilettes, question de passer le temps!

Ma première fois à surprendre un passager qui fume dans un avion!

Quand je lui demande où se trouve la cigarette, il me répond tout bonnement qu’il l’a mise dans la toilette et qu’il a tiré la chasse d’eau après l’avoir éteint. Il l’a dit avec un tel détachement que je me questionne réellement à savoir s’il a conscience de tout ce que cela implique.

Je laisse mon directeur de vol prendre le relais des évènements et je me retire de la situation.

Pour entrer dans l’univers de l’aviation procurez-nous les romans L’Hôtesse de l’air!

Avec du recul, je me demande réellement comment l’information de ne pas fumer à bord n’a pas pu se rendre jusqu’à lui? A-t-il été distrait au moment où nous l’avions mentionné en trois langues différentes après le décollage ou il n’a pas vu les 5 écriteaux de «NE PAS FUMER» lors de son séjour aux toilettes?

En fait, j’en parle avec sarcasme, mais rien ne le pardonne vraiment. À en juger son âge, il est probablement né après l’adoption de la loi interdisant de fumer à bord et n’a pas connu les cendriers volant d’autrefois.

Finalement, Monsieur le Fumeur est venu s’excuser et semblait sincère. Je me suis donc permis de lui dire la raison pour laquelle j’étais choquée de la situation.

Peu de gens le savent mais l’une des situations les plus dangereuses à bord d’un avion est un incendie. C’est LA situation qu’il faut éviter à tout prix.

Crédit Photo: Yanou Simard

Pour maîtriser un feu qui n’a pas été maîtrisé avec le déchargement des halons, il n’y a pas beaucoup de solutions possibles.

Soit on coupe l’entrée d’oxygène dans la cabine pour aider à éteindre le feu et du même coup en priver les passagers qui risque de s’intoxiquer OU au contraire (et c’est la procédure qui est plutôt utilisée) si la fumée met en danger la vie des passagers, on ouvre des trappes extérieures qui feront s’échapper la fumée à l’extérieur mais feront entrer du même coup de l’oxygène et donc peut-être alimenter le feu davantage. (Quoique à 36 000 pieds, l’air contient beaucoup moins d’oxygène..)

Oui, je sais, moi aussi ça me fait «capoter» de penser à ça.

Il a pris la peine de me dire qu’il avait passé sa cigarette sous l’eau avant de la jeter dans la cuve, mais le seul scénario que je m’imagine est celui où quelqu’un fume, qu’une turbulence imprévue survienne et la cigarette atterrit sur du papier dans la toilette ou sur le sol.

Je lui ai clairement dit qu’avec ce comportement, il aurait pu mettre la vie des autres passagers et celle de l’équipage en danger.

Mon directeur de vol tenait à faire valoir le règlement fédéral concernant l’interdiction de fumer à bord et une escorte policière allait l’attendre une fois arrivé à Munich.

Faites escale à : Les 10 types de voyageurs les plus agaçants.

Photo@E.Landry

Beaucoup d’émotions et de première fois aujourd’hui. Somme toute, je suis fière d’avoir appris autant en un seul vol. Il me fera un grand plaisir de vous partager d’autres premières fois dans de futurs articles que vous pourrez lire lors de mes collaborations avec le blogue de L’Hôtesse de l’air.

Au moment d’écrire ces lignes, il ne me reste que deux heures avant d’arriver à destination. Je pense à cette nouvelle ville à découvrir et à ce que je pourrais bien y faire pendant mon escale. Semble-t-il que la bière est bonne en Allemagne et je crois que j’en mérite bien une!

À une prochaine première fois,

Marie-Pier

À propos de notre collaboratrice


Marie-Pier n’aurait pas pu trouver un meilleur emploi pour elle que celui d’agente de bord! Ce métier a pu lui permettre de lier sa passion pour les voyages et son amour pour les gens. Ce qu’elle recherche le plus lorsqu’elle voyage est le dépaysement, comme elle a pu le vivre en Tunisie, en Équateur et en Chine. Selon elle, le voyage est la meilleure façon d’apprendre et de sortir de sa zone de confort.

 


 

Vous avez des questions concernant cet article, n’hésitez-pas à nous laisser un commentaire ci-bas ou suivez-nous sur Facebook, Instagram ou Youtube!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partagez!
< Nouvelles chroniquesAnciennes chroniques >

Poster un Commentaire

avatar
Hélène bedard
Invité
Hélène bedard

J,ai adorer ton papier

wpDiscuz