Chroniques

Image du site http://www.lhotessedelair.com
2 août 2017
Par Jonathan Hilaire

5 mythes de l’aviation expliqués par un pilote

1- Les Trous d’air existent

FAUX! Ce que les gens appellent des «trous d’air» sont tout simplement des courants d’air convectifs. Les nuages se forment à partir d’une masse d’air chaud qui se condense au contact d’une masse d’air froid en prenant de l’altitude.

C’est comme en hiver lorsque vous sortez dehors. En parlant, l’air chaud sort de votre bouche et avec le -30 degrés extérieur, il se condense immédiatement en buée au contact de l’air froid.

Plus on prend de l’altitude, plus il fait froid et parfois votre avion se retrouve pris dans un ascenseur thermique qui le fait grimper. Naturellement, une fois sorti de cet ascenseur il faut redescendre …

L’appareil en retrouvant une masse d’air froid perd donc ce courant d’air ascendant qui peut donner l’impression d’un «trou d’air» et de cette sensation de «tomber».

2- Un avion sans moteur est une brique.

FAUX ! Les avions de ligne sont conçus pour être d’excellents planeurs. D’où la taille gigantesque de leurs ailes.

Sans moteur, l’avion est capable de planer sur de longues distances. Demandez donc l’avis du Commandant Piché

FAIT INTÉRESSANT: Tous les avions de ligne sont certifiés pour voler sur un seul moteur donc ne vous inquiétez pas, vous êtes entre bonnes mains 🙂

Couverture du Film Entre ciel et terre qui raconte la vie du Commandant Robert Piché

3- On ne peut pas perdre la trace d’un avion

Faux!  Nous l’avons vu avec la disparition du vol 370 de Malaysia Airlines. Les avions sont certes équipés de transpondeurs, de GPS, de systèmes d’envoi automatique de données à la compagnie et sont aussi détectables par les radars au sol, mais si par malheur une panne de ces systèmes survenait et que l’avion avait un problème en dehors des zones de couverture radar, il serait alors impossible de le retrouver…

Pour connaître tous les dessous de l’aviation procurez-vous les romans L’Hôtesse de l’air

4- L’avion vole seulement sur le pilote automatique.

ENCORE FAUX! La plupart du temps, le pilote automatique est utilisé pour alléger la charge de travail mais les pilotes ont toujours la capacité de prendre le contrôle des commandes.

La plupart des décollages et atterrissages se font manuellement pour parer à toute éventualité. Certaines compagnies préconisent d’engager le pilote automatique dès que le décollage est terminé alors que d’autres laissent libre champ au commandant de bord.

5. N’importe qui peut piloter un avion de ligne en cas de problème.

FAUX ! Si vous comptiez dire à votre agente de bord préférée : « Ne vous inquiétez pas madame, j’ai joué à un simulateur de vol à la maison et je peux vous aider à atterrir cet avion», et bien vous rêvez en couleurs.

Le pilotage d’un avion de ligne n’a rien d’anodin et est d’une complexité rare pour un néophyte. Alors en cas de problème, les wannabe John Wayne vont devoir rester attachés à leurs sièges et laisser les professionnels travailler 🙂

 

À propos de notre collaborateur


 

jonathan hilaire pilote dans un avionÉlevé par une mère hôtesse de l’air qui l’a nourrit aux biberons de kérosène et non de lait, Jonathan tombe dans le bain de l’aviation dès le plus jeune âge. Vouant une addiction sans limites pour l’aviation et les voyages, il pilote des avions depuis l’âge de 15 ans et est actuellement étudiant en aviation pour devenir pilote de ligne et officie comme instructeur de simulateur de vol sur un Boeing 737 chez Aerosim.

Vous avez des questions concernant cet article, n’hésitez-pas à nous laisser un commentaire ci-bas ou suivez-nous sur Facebook, Instagram ou Youtube!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partagez!
< Nouvelles chroniquesAnciennes chroniques >

Poster un Commentaire

avatar
wpDiscuz