25 mai 2018
Par Elizabeth Landry

J'ai testé le foulard anti-vol de Waypoint Goods

J’ai découvert dernièrement un foulard vraiment super et j’ai le goût de vous le présenter.

C’est lors de ma visite au WITS à Québec, qu’une jeune femme de Denver, appelé Caitlin, y exposait ses foulards de voyage. J’ai sauté sur l’un d’eux car la couleur me convenait parfaitement … il était rose!

Blague à part, il détient une petite pochette discrète où on peut y insérer son passeport, son iPhone ou de l’argent. Une merveilleuse solution pour prévenir le vol de vos documents les plus précieux.

En escale et surtout dans les grandes villes où les pickpockets font rages, ce foulard est à mon avis un indispensable.

Je vous mets donc le lien vers son site web ainsi qu’un court vidéo pour vous le présenter davantage.

J’espère que vous l’aimerez!

https://waypointgoods.com/

Merci à Waypoint Goods pour m’avoir offert ce foulard. 

Vous désirez faire connaitre votre produit auprès de mes lecteurs?  N’hésitez pas à me contacter.  Nous pourrions collaborer!

Poursuivre la lecture
Partagez!
Image du site http://www.lhotessedelair.com
20 décembre 2017
Par Elizabeth Landry

Mon TOP 10 de produits et destinations préférés de l'année 2017

Cette année, j’ai décidé de vous présenter en vidéo mes coups de coeur de l’année  TOUTES CATÉGORIES confondues. Je vous suggère de visionner le vidéo pour savoir pourquoi ces produits et destinations se méritent une place dans mon TOP 10 2017.

Ci-bas, voici le descriptif de chaque item, produit ou destination.

N.B. Je n’ai reçu aucun cachet pour faire mention de ces produits. Toutes mes suggestions sont appréciées et sont le résultat de mes découvertes personnelles. J’espère que vous les apprécierez aussi! 

 

1. Pommade Lucas’ Papaw 14.95 $ sur Amazon.ca ici


2. Crème Velours Caudalie Ultra-Nourrissante 48 $


3. Rouge à Lèvres Lancôme ROSE # 378  —- 40$

Voir le produit sur le site de Lancôme


4. Bali – Indonésie

Voici des articles qui pourraient vous intéresser pour planifier votre voyage à Bali

Un guide Francophone à Bali

Bali pour Noël

Liste de mes coups de coeur à Bali


5. Lisbonne – Portugal

Voici la liste de mes bonnes adresses à Lisbonne


 

6. Flight Radar 24


7. Gamme cheveux Kérastase Aura Botanica

Shampooing – 45 $

Revitalisant – 60$

 

8. Petra – Jordanie

Pour faire le même itinéraire que moi à Petra par ici


9. Roatán – Honduras

Mon hôtel lors de mon séjour: Hôtel Henry Morgan avec Transat

Pour une plongée avec les requins au Roatan par ici


10. Montre Casio Vintage  voir site web Casio


 

Sur ce, je vous souhaite de beaux voyages l’an prochain et de repousser vos limites en choisissant de découvrir des endroits qui vous sont encore pour le moment inconnus.

Si vous prenez l’avion, n’hésitez pas à me saluer et je me ferai un plaisir de vous servir un jus de tomate… haha!

Joyeuses Fêtes et à l’année prochaine!

Poursuivre la lecture
Partagez!
Image du site http://www.lhotessedelair.com
22 février 2017
Par Elizabeth Landry

Une hôtesse de l'air peut-elle atterrir un avion sans les pilotes?

J’ai tenté de répondre à cette question en me rendant chez Aerosim Expérience dans le simulateur de vol d’un Boeing 737.

J’étais fébrile à l’idée de tenter l’expérience car j’avais vu un vidéo il y a peu de temps où une agente de bord atterrissait avec calme et facilité un avion en étant guidée par un pilote au sol.

En arrivant dans les bureaux d’Aerosim à Laval, j’ai bien indiqué à Maël, le pilote qui allait me guider lors de mon expérience, que je ne voulais pas recevoir trop d’informations. Le peu que je savais, le mieux se serait comme dans la réalité, c’est-à-dire, déstabilisant, stressant, zéro dans mon élément.

Maël m’a quand même demandé sur quel aéroport j’avais le désir d’atterrir et j’ai choisi Saint-Martin pour voir la belle plage de Maho Beach.

« Ouf, ce n’est pas la plus facile! », m’a-t-il répondu.

Il m’a ensuite posé une autre question: « Est-ce que tu veux faire comme dans la vidéo en atterrissant l’avion sur le pilote automatique, ou tu veux faire comme dans la réalité?

Je lui ai demandé de préciser.

« Et bien, a-t-il dit, ce n’est pas sur toutes les pistes que l’on peut atterrir avec le pilote automatique. La majorité des grands aéroports sont équipés en conséquence mais celui à St-Martin ne l’est pas. »

En résumé, tous les pilotes qui atterrissent à Saint-Martin doivent atterrir manuellement. Ils débranchent donc le pilote automatique à environ 1000 pieds d’altitude et prennent les commandes.

J’ai choisi de faire comme dans la réalité. Parce qu’autant se le dire, dans le cas où les deux pilotes mouraient vraiment à bord, avoir le choix d’atterrir dans un aéroport plus facile ne serait pas une option…

Je vous présente donc en vidéo mon atterrissage d’urgence.

Assumez aussi que je sais PAR COEUR les numéros exacts pour contacter la tour de contrôle selon notre position dans le ciel. Que je sais tous les termes d’aviation utilisés dans le poste de pilotage. Que je comprends ELOPO, ALUMI ou je ne sais quoi d’autre!

Conclusion: Je vous aime les pilotes et merci d’être là!

♥ ♥ ♥

Merci à Aerosim Expérience pour m’avoir fait vivre des émotions fortes!

Pour visiter leurs installations:

Aerosim Expérience

1177 Autoroute 440, suite 201
Laval (Québec) H7L 3W3

Tél.: 450-490-1316

100 $ pour 30 minutes, ceci inclus un atterrissage et un décollage

169$ pour 1 h et vous pourrez atterrir sur plusieurs pistes de votre choix

Aerosim offre également des séances de thérapie pour vaincre la peur en avion

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Poursuivre la lecture
Partagez!
Image du site http://www.lhotessedelair.com
26 janvier 2017
Par Elizabeth Landry

Cinq articles de voyage d'une hôtesse de l'air en escale

Vous vous demandez peut-être qu’est-ce qu’une hôtesse de l’air trimballe dans sa valise?  C’est simple: des articles pratiques, faciles à transporter, à la touche «fashion». Je vous présente donc 5 articles qui voyagent toujours avec moi lors d’une escale. Ils sont pour moi indispensables et rendent mon métier plus facile. Et vous, quels sont les articles qui ne vous quittent jamais?

1 . La montre aux 29 fuseaux horaires

Fini les questions auxquelles je ne peux plus répondre. « Combien de temps reste-t-il au vol?» « Quelle heure est-il à Punta Cana, Paris, Athènes? ». Cette montre conçue par Casio détient toutes les réponses. Elle possède 29 fuseaux horaires et un compte à rebours pour calculer le temps de vol restant. Elle peut aller sous l’eau (sous la douche) donc je ne l’enlève presque jamais.

2. Ma trousse de voyage MUJI

J’ai découvert les boutiques MUJI il y a quelques années en attendant un avion dans le terminal JetBlue à Newark. C’est la boutique des items de voyages de toutes sortes. Je suis tombée en amour avec cette trousse de voyage qui m’accompagne partout là où je vais.

3. Huile essentielle à la lavande

C’est bien connu, la lavande apaise avant le sommeil mais «éloigne» en théorie les punaises de lit! Autant mettre toutes les chances de notre côté alors en arrivant dans ma chambre d’hôtel, j’en asperge au coin du lit. Après ma douche j’en applique sur mes jambes… oui je suis devenue parano! J’en mets aussi quelques gouttes sur mes tempes avant d’aller dormir, l’odeur me fait du bien.

4. L’Huile Prodigieuse NUXE (50 ml)

Je l’ai découvert en allant à la pharmacie pas chère près de la Défense à Paris. Comme les produits sont souvent en rabais j’ai décidé de me gâter. Depuis, j’en apporte toujours un flacon dans ma valise. Après ma douche, j’en mets sur mon corps et après m’être coiffée pour mon vol, j’en applique sur la pointe de mes cheveux pour un éclat brillant de ma queue de cheval. Et ça sent divin!

5. Sac à dos Longchamp

Voici un article qui coûte un peu cher au Québec mais qu’à Paris je déniche pour la moitié du prix… Ce sac à dos pliable se glisse dans ma valise et lorsque j’arrive à destination je peux autant l’utiliser pour aller à la plage que pour sortir un soir. Il est fabriqué en nylon donc je peux le nettoyer facilement. Il est suffisamment petit pour ne pas être encombrant et suffisamment gros pour y glisser ma caméra professionnelle et même quelques emplettes. I’m in love ♥

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Poursuivre la lecture
Partagez!
Image du site http://www.lhotessedelair.com
12 décembre 2016
Par Elizabeth Landry

5 Idées cadeaux pour parfaits voyageurs

Ils voyagent avec moi lors de chaque escale. Ils ont été testés à maintes reprises et rendent ma vie de grande voyageuse plus facile et légère. Quels sont ces articles indispensables qui se retrouvent dans ma valise? Les voici.

1.Mini Parfum à bille chez Sephora

Une bouteille de parfum occupe à mon avis trop d’espace dans une trousse de voyage. J’ai découvert la version mini de mon parfum préféré chez Sephora. On y retrouve une gamme exhaustive de fragrances, je suis certaine que la vôtre s’y trouve.

Parfum à bille format voyage –  10 ml – le prix varie selon la fragrance, environ 35 $

 

 


 

2.Bouteilles de voyage HumanGear

J’en ai testé des bouteilles de voyage et je peux vous dire que ce sont les meilleures. Elles sont conçues en silicone et ne craquent pas lorsqu’on les presse pour faire sortir le liquide. Avec la pression de l’avion, elles ne coulent pas non plus. L’ouverture du contenant est grande et permet de bien remplir la bouteille de revitalisant car souvent, comme ce liquide est plus épais, il bouche le trou et empêche le remplissage.

Bouteilles de voyage HumanGear (moins de 100 ml) – Plusieurs formats disponibles. Mon préféré 60 ml – 8,49 $ la bouteille – Disponible également chez MEC.


3. Sac à Chaussure de Mochithings

Dans une valise, chaussures et vêtements se côtoient. Pour ne pas salir mon uniforme ou ma robe préférée, j’insère mes espadrilles dans un sac protecteur conçu pour les chaussures. La pochette est suffisamment grande pour deux ou trois paires de chaussures.

Sac à Chaussure Mochithings – 17,95$ – Offert dans plusieurs couleurs


 

4. Paire de sandales Havaianas Flash Urban

J’ai acheté ce modèle de flip-flop, il y a quelques années au Portugal. Depuis je ne reçois que des compliments. C’est le seul modèle qui ne me fait pas d’ampoules et qui me permet d’aller à la plage et de marcher des heures dans une ville. Comme il s’accroche bien au talon et que son style fait plus chic qu’une flip-flop conventionnelle, je peux le porter autant en bikini qu’avec une robe de soirée.

Sandales Havaianas, modèle Flash Urban, Offert en GOLD et NOIR – 28 $

 


 

5. Carnet de notes Moleskine format poche

Pour ne jamais oublier les endroits que j’ai visités et appréciés, le carnet de notes Moleskine est pour moi un indispensable. Il se glisse facilement dans mon sac à main car il est plus petit que le format livre standard (que j’aime bien aussi). Il a une pochette intérieure pour y glisser des cartes d’affaires et il se referme avec un élastique ainsi les pamphlets touristiques que vous y avez insérés ne s’échapperont pas.

Carnet de note Moleskine  – 16$ Format Poche – 24 $ Format Standard

Poursuivre la lecture
Partagez!
25 juillet 2013
Par Elizabeth Landry

Un roman qui me donne le goût d'écrire

«Un bon livre, Marcus, ne se mesure pas à ses derniers mots uniquement, mais à l’effet collectif de tous les mots qui les ont précédés. Environ une demi-seconde après avoir terminé votre livre, après avoir lu le dernier mot, le lecteur doit se sentir envahi d’un sentiment puissant; pendant un instant, il ne doit plus penser qu’à tout ce qu’il vient de lire, regarder la couverture et sourire avec une pointe de tristesse parce que tous les personnages vont lui manquer. Un bon livre, Marcus, est un livre que l’on regrette d’avoir terminé.»– La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert – Joël Dicker.

Voilà exactement ce que j’ai ressenti en terminant ce roman: une tristesse causée par l’impossibilité de poursuivre ma lecture au-delà des 670 pages toutes justes terminées.  Nul besoin de vous dire que j’ai adoré La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert.

L’histoire est bien entendu captivante: Marcus Goldman, célèbre depuis l’écriture de son premier roman, se rend chez son mentor et ancien professeur, Harry Quebert, l’un des plus grands écrivains américains, pour retrouver de l’inspiration pour son deuxième roman. Pendant son séjour, Harry est accusé d’avoir assassiné Nola Kellergan, une adolescente de 15 ans disparue en 1975, et dont on vient de retrouver le cadavre sur le terrain de sa maison au New Hampshire. Marcus se retrouve donc impliqué dans l’enquête pour disculper son ami et il s’en inspire pour écrire son deuxième roman, car cela tombe à point, il vivait justement le syndrome de la page blanche!

L’intrigue du livre vous tient en haleine mais ce que j’ai également adoré, ce sont les 31 conseils d’écriture de Harry à Marcus pour pondre un grand roman.

Quels sont mes conseils préférés? Je les aime tous mais certains ont davantage attiré mon attention. Les voici.

« Le premier chapitre, Marcus, est essentiel. Si les lecteurs ne l’aiment pas, ils ne liront pas le reste de votre livre. Par quoi comptez-vous commencer le vôtre?

– Je ne sais pas, Harry. Vous pensez qu’un jour j’y arriverai?

– À quoi?

– À écrire un livre.

– J’en suis certain. »

« Votre chapitre 2 est très important, Marcus. Il doit être incisif, percutant.

– Comme quoi, Harry?

– Comme à la boxe. Vous êtes droitier, mais en position de garde c’est toujours votre poing gauche qui est en avant: le premier direct sonne votre adversaire, suivi d’un puissant enchaînement du droit qui l’assomme. C’est ce que devrait être votre chapitre 2: une droite dans la mâchoire de vos lecteurs.»

« Harry, s’il devait ne rester qu’une seule de toutes vos leçons, laquelle serait-ce?

– Je vous retourne la question.

– Pour moi, ce serait l’importance de savoir tomber.

– Je suis bien d’accord avec vous. La vie est une longue chute, Marcus. Le plus important est de savoir tomber.»

«Et les personnages? De qui vous inspirez-vous pour vos personnages?

– De tout le monde. Un ami, la femme de ménage, l’employé au guichet de la banque. Mais attention: ce ne sont pas ces personnes elles-mêmes qui vous inspirent, ce sont leurs actions. Leur façon d’agir vous fait penser à ce que pourrait faire l’un des personnages de votre roman. Les écrivains qui disent qu’ils ne s’inspirent de personne mentent, mais ils ont bien raison de le faire: ils s’épargnent ainsi quantité d’ennuis.

– Comment ça?

– Le privilège des écrivains, Marcus, c’est que vous pouvez régler vos comptes avec vos semblables par l’intermédiaire de votre bouquin. La seule règle est de ne pas citer nommément. Jamais de nom propre: c’est la porte ouverte aux procès et aux tourments. À combien sommes-nous dans la liste?

– 23.

– Alors ce sera le 23 ieme, Marcus: n’écrivez que des fictions. Le reste ne vous attirera que des ennuis.»

 

« Marcus, savez-vous que est le seul moyen de mesurer combien vous aimez quelqu’un?
– Non.
– C’est de le perdre.»

« Dans notre société, Marcus, les hommes que l’on admire le plus sont ceux qui bâtissent des ponts, des gratte-ciel et des empires. Mais en réalité, les plus fiers et les plus admirables sont ceux qui arrivent à bâtir l’amour. Car il n’est pas de plus grande et de plus difficile entreprise.»

« Vous devez préparer vos textes comme on prépare un match de boxe, Marcus: les jours qui précèdent le combat, il convient de ne s’entraîner qu’à soixante-dix pour cent de son maximum, pour laisser bouillonner et monter en soi cette rage qu’on laissera exploser que le soir du match.

– Qu’est-ce que ça veut dire?

– Que lorsque vous avez une idée, au lieu d’en faire immédiatement l’une de vos illisibles nouvelles que vous publiez ensuite en première page de la revue que vous dirigez, vous devez la garder au fond de vous pour lui permettre de mûrir. Vous devez l’empêcher de sortir, vous devez la laisser grandir en vous jusqu’à ce que vous sentiez que c’est le moment. Ceci sera le numéro… À combien en sommes-nous?

– À 18.

– Non, nous en sommes à 17.

– Pourquoi me demandez-vous, si vous le savez?

– Pour voir si vous suivez, Marcus.

– Alors 17, Harry… Faire des idées…

– … des illuminations.»

« Apprenez à aimer vos échecs, Marcus, car ce sont eux qui vous bâtiront. Ce sont vos échecs qui donneront toute leur saveur à vos victoires.»

« Qui ose, gagne, Marcus. Pensez à cette devise à chaque fois que vous êtes face à un choix difficile. Qui ose, gagne.»

« Chérissez l’amour, Marcus. Faites-en votre plus belle conquête, votre seule ambition. Après les hommes, il y aura d’autres hommes. Après les livres, il y aura d’autres livres. Après la gloire, il y aura d’autres gloires. Après l’argent, il y a encore de l’argent. Mais après l’amour, Marcus, après l’amour, il n’y a plus que le sel des larmes.»

« Un nouveau livre, Marcus, c’est une nouvelle vie qui commence. C’est aussi un moment de grand altruisme: vous offrez, à qui veut bien la découvrir, une partie de vous. Certains adoreront, d’autres détesteront. Certains feront de vous une vedette, d’autres vous mépriseront. Certains seront jaloux, d’autres intéressés. Ce n’est pas pour eux que vous écrivez, Marcus. Mais pour tous ceux qui, dans leur quotidien, auront passé un bon moment grâce à Marcus Goldman. Vous me direz que ce n’est pas grand chose, et pourtant, c’est déjà pas mal. Certains écrivains veulent changer la face du monde. Mais qui peut vraiment changer la face du monde?»

« Parfois le découragement vous gagnera, Marcus. C’est normal. Je vous disais qu’écrire c’est comme boxer, mais c’est aussi comme courir. C’est pour ça que je vous envoie tout le temps battre le pavé: si vous avez la force morale d’accomplir de longues courses, sous la pluie, dans le froid, si vous avez la force de continuer jusqu’au bout, d’y mettre toutes vos forces, tout votre coeur, et d’arriver à votre but, alors vous serez capable d’écrire. Ne laissez jamais la fatigue ni la peur vous en empêcher. Au contraire, utilisez-les pour avancer.»

Pour plus d’infos sur l’auteur Joël Dicker et son roman La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert.

Enregistrer

Poursuivre la lecture
Partagez!