Destination voyage

hotesse_air_destination_voyage2

Image du site http://www.lhotessedelair.com
18 février 2017
Par Elizabeth Landry

Plonger avec les requins au Roatán, juste wow!

Vous ne le savez pas mais j’ai commencé à écrire grâce aux requins. Lors d’un voyage aux Bahamas il y a quelques années, j’étais allée plonger avec eux sur un site opéré par Stuart Cove’s. J’avais tellement été émerveillée que j’avais décidé d’écrire un article pour partager mon expérience. Bien que j’ai déjà eu peur une fois (lire l’article), pour moi, les requins ne sont pas là pour nous manger.

En fait, la réalité est que les attaques commises sur les humains sont des erreurs. Comme le défunt Rob Stewart l’a déjà écrit dans un article publié dans le Globe and Mail en 2015, les selfies ont tué plus de gens que les requins. En termes de nombre, c’est respectivement 12 et 8 cette année-là. Selon le même article, les grille-pain tuent 800 personnes chaque année. Les éléphants plus de 100. Bien sûr, ça n’enlève rien au fait que plonger avec des requins implique des risques. Ces maîtres de l’océan possèdent une dentition qui ne pardonne pas mais il suffit de les voir de plus près pour réaliser que sous l’eau, nous ne sommes pas une proie pour eux.

Lors de mon dernier voyage sur l’île de Roatan en Honduras, j’ai eu la chance de revivre cette rencontre mémorable avec les requins. Le même type que j’avais vu aux Bahamas, des requins de récifs, communément appelés Carcharhinus perezii. Je ne suis pas sans cacher que j’ai été submergée d’adrénaline. On se dit toujours on ne sait jamais. Je suis l’intrus ici. Mieux vaut rester discrète… Mais rapidement en voyant ses grosses bêtes nager tout près de moi, sans même me porter d’intérêt, j’avoue que j’avais presque le goût de leur toucher la queue.

 

Sur l’île de Roatan en Honduras, il est possible de plonger avec les requins. Si vous êtes un plongeur certifié et avez des nerfs d’acier, c’est un must à faire! Vous descendrez à 70 pieds et le guide apportera une chaudière contenant quelques poissons, seulement pour les attirer à vous. 40 minutes de pure bonheur à voir ces belles créatures vous passez sous le nez. Wow wow et rewow! 🦈🦈🦈 On roatan island in Honduras, you can dive with reef sharks. If you are a certified diver and can keep your calm, this is a must dive to do. Pure happiness at 70 feet. Wow wow and wow again! #roatan #honduras #sharks #travel #scubadiving #ocean #advendure #travelcollab ✈✈✈✈✈✈✈✈✈✈✈✈ Follow me on facebook m.facebook.com/Les-Chroniques-de-lH%C3%B4tesse-de-lair-362466380455042/ www.lhotessedelair.com

Une publication partagée par The Stewardess’ Chronicles (@lhotessedelair) le

Pour ceux qui voudraient vivre l’expérience:

La plongée aux requins se déroule du côté de Coxen Hole. La mer est souvent houleuse alors si vous avez le mal de mer prévoir de prendre un cachet avant la plongée.

La majorité des centres de plongée sur l’île de Roatan offre la plongée aux requins en collaboration avec le Roatan Marine Life Diving Center qui détient les droits sur le site.

Moi j’ai plongé avec TGI diving qui est basé à l‘Hôtel Henry Morgan à West Bay. Le centre est hyper bien organisé pour la plongée et les samedis, une excursion est réservée pour la plongée aux requins.

PRIX: 100 $ US

 

Si vous voulez directement réserver auprès du Roatan Marine Life Diving Center, il faut les appeler ou leur écrire un courriel. Ils ne possèdent pas de site web. roatansharkdive@outlook.com — +504 2445 1094

La plongée est planifiée comme suit: 40 minutes à une profondeur de 70 pieds. Vous descendez en tenant un câble car il y a du courant. Une fois en bas, il y a un mur de corail naturel où vous vous y installez pour faire face aux requins et qu’aucun n’arrive par-derrière. Le guide apporte une chaudière avec un ou deux poissons à l’intérieur pour les attirer. Rapidement, en 10 minutes, ils seront là et lorsque le baril sera ouvert, vous verrez que les requins ne resteront pas longtemps et repartiront faire leur petite besogne.

Je suis certaine que vous remonterez avec le sourire. En tout cas, moi je n’ai pu m’en empêcher.

Bonne plongée!

Articles que vous pourriez aimer: Des requins bouledogues à Playa del Carmen , Plonger la Riviera Maya

Suivez mes aventures sur les réseaux sociaux: Facebook et Instagram

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Poursuivre la lecture
Partagez!
Image du site http://www.lhotessedelair.com
24 janvier 2017
Par Elizabeth Landry

Le Groenland à 36 000 pieds d'altitude

Je reste toujours aussi impressionnée de survoler le Groenland. Le paysage change tellement d’une saison à l’autre. L’été, il m’arrive presque de chercher les icebergs tant qu’ils sont éparpillés. En hiver, c’est plutôt le contraire. Un tourbillon d’icebergs s’activent dans la mer. Pour vous, je vous ai concocté un court vidéo du Groenland lors de mon dernier vol. La neige épaisse recouvre presque les hauts pics montagneux. Ici, nous passons dans la pointe sud du Groenland, d’une étendue d’eau à l’autre. Bon vol!

Poursuivre la lecture
Partagez!
Image du site http://www.lhotessedelair.com
11 décembre 2016
Par Elizabeth Landry

Rétrospective 2016: Mes coups de coeur voyage en 15 images de bonheur

Les voyages ont cette réputation de faire filer le temps trop vite. Je pense que c’est vrai. J’ai la chance d’avoir un métier qui me fait visiter le monde et j’en suis reconnaissante. En faisant mon bilan 2016, j’ai revu ces instants magiques entre collègues et amis et j’ai hâte de savoir ce que l’année prochaine me réserve. Rétrospective de l’année 2016 en 15 images de bonheur !

  1. Le Nicaragua

L’année aura commencé au Nicaragua, un pays que je ne connaissais pas et qui m’a charmé par ses plages encore sauvages, par sa belle ville coloniale de Granada, par ses volcans et la gentillesse de ses habitants. Ici, la plage de Popoyo prise de l’hôtel et restaurant Magnific Rock.

 

2. Le Roatán, en Honduras

Encore une première et cette fois-ci c’est l’île de Roatán en Honduras qui m’a charmée. J’y suis allée pour pratiquer la plongée sous-marine. J’en avais tellement entendu parler que j’étais réticente à y aller, moi qui veux sortir des sentiers battus… Mais COUP DE COEUR! Pour la plongée, c’est impossible d’être déçue. Je séjournais à l’hôtel Henry Morgan, qui est bien situé et organisé pour les plongeurs car chaque jour s’inscrivent sur un tableau les plongées du lendemain et il suffit d’y mettre son nom pour participer. On paie la totalité des sorties en mer à la fin de son séjour. De plus, la plage de West Bay située juste en face du club, accueille une superbe barrière de corail. Quelques brassées et vous y êtes. Il y a même des jours où j’ai troqué la plongée pour l’apnée tellement c’était beau.

 

3. La Guadeloupe

Dans le cadre de mon travail, j’ai eu la chance de visiter la Guadeloupe pendant 24 heures. Je me souviens que nous décollions en soirée vers Paris, alors avant d’aller faire une sieste, l’équipage et moi avons décidé de louer des SUP (stand-up paddle) pour s’amuser dans la marina de Saint-François. En prenant vers la gauche, tout près de là où des voiliers étaient ancrés, le fond s’est alors élevé et a formé une plateforme peu profonde de sable blanc recouverte d’une eau cristalline comme j’en avais rarement vu. Magnifique!

Pour la location: Yatch Club de Saint-François – 1 h pour 10 euros ou 30 euros la journée – voir carte

 

4. Les Cenotes, Mexique

Vous avez compris que j’adore l’eau! Je vous transporte maintenant au Yucatán, au Mexique. Les cénotes sont des cavernes remplies d’eau douce qui communiquent avec la mer par des passages souterrains. À chaque fois que je plonge dans un cénote, je suis fébrile, remplie d’adrénaline. Bien qu’il n’est pas possible pour un plongeur récréatif de pénétrer trop profondément dans les tunnels immergés, l’expérience reste en soi une épreuve de contrôle sur ses émotions. À l’occasion, il fait un noir total et aucun point d’air à proximité… Restons zen:) Ci-bas, l’eau claire du Gran Cenote.

5. Le Groenland à 36 000 pieds

Avant un vol, si je sais que nous passerons par le Groenland, je suis la harcelante qui demande aux pilotes de m’avertir lorsque nous serons au-dessus. Il n’y aucune chance que je manque ce spectacle. Votre verre d’eau attendra!

6. Sedona, Arizona

Ai-je besoin d’en dire plus?

Une randonnée à faire absolument: Devil’s Bridge

Une baignade à ne pas manquer: Slide Rock State Park

Pour essayer de faire le plein d’énergie sur un Vortex: Airport Mesa

 

7. La San Fermin à Pamplona, Espagne

Que vous soyez pour ou contre cette fête qui se déroule annuellement du 6 au 14 juillet dans les rues de Pamplona, c’est un évènement qu’il faut au moins voir une fois dans sa vie. L’évènement qui a rendu cette fête célèbre s’appelle l’encierro. Tous les matins à 8 am, les taureaux qui seront combattus dans l’après-midi par les toréadors, sont lâchés dans les rues jusqu’aux arènes. Pendant le parcours, des volontaires courent dans les rues en essayant d’éviter les taureaux enragés. Comme les Espagnols savent bien festoyer, l’alcool coule à flot d’où l’importance de louer un balcon pour profiter du spectacle sans se faire piétiner par des touristes trop bourrés…

Les habitants de la ville louent des espaces sur leurs balcons donnant sur la calle Estafeta. Environ 50 euros par personne selon la vue offerte. Visitez ce site pour consulter les offres.

 

8. San Sebastian, Espagne

Je ne vous le cache pas. J’adore San Sebastián! J’y ai vécu pendant un an et j’y suis retournée deux fois depuis. Je jubile rien qu’à penser à ma prochaine visite. Située au nord de l’Espagne dans le Pays basque, la station balnéaire est d’une beauté à couper le souffle. Elle est bordée par deux magnifiques plages (La Concha et la Zurriola) et réputée pour sa gastronomie.

9. Lacanau-Océan, Région de Bordeaux

J’avais déjà visité cette région il y a plusieurs années et je rêvais d’y retourner. Mes souvenirs se résumaient à une magnifique forêt de pins sillonnée par des kilomètres de pistes cyclables. Des années plus tard, la beauté du site demeure la même. En louant un vélo, on s’élance sur les sentiers balisés et on découvre des plages sauvages à perte de vue. Si vous descendez au sud vers le Cap-Ferret, vous pourrez voir de l’autre côté du bassin d’Arcachon, la Dune du Pilat. En bonus, on peut surfer à Lacanau. Bon plan pour un day-trip depuis Bordeaux.

 

10. Cape Cod, Massachussetts

Pour la Québécoise que je suis, Cape Cod est une destination rêvée en saison estivale. De superbes plages pour se prélasser et pas besoin de prendre l’avion! (J’avoue que quelques fois, c’est un argument de taille pour moi…) J’y suis allée pour surfer mais il faut faire très attention car en été, le littoral accueille notre ennemi juré, le Grand Requin Blanc.

À l’entrée des parcs nationaux nous sont remises des instructions de sécurité. D’abord, les phoques sont les principales proies du requin blanc. Il est rare que les requins attaquent les humains mais la dernière était en 2012! (😱)

Règle générale: ne pas nager près des phoques • Nager près du rivage • Ne pas nager seul à la tombée de la nuit • Éviter l’isolation • Surfer en groupe

Ma plage préférée : Marconi Beach

Un camping suggéré: Atlantic Oaks

Un hôtel/ restaurant à ne pas manquer : Chatham Bars Inn

11. Dublin

J’adore l’Irlande! Ces avions d’Aer Lingus me remplissent de bonheur en les voyant alignées sur la piste. Pas de doute, nous sommes à Dublin.

Pour manger des huîtres: Klaw près du Temple Bar

Un restaurant que j’adore: Cornucopia

Une boutique colorée: Boutique Carousel

13. Voilier à Barcelone

C’est en faisant du voilier à Québec que j’ai rencontré un couple de Barcelone. Durant la balade, Andreu me mentionne qu’il a lui aussi un voilier et il m’invite à venir faire un tour. Si jamais je passe par là, bien sûr… Disons que ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd!

14. La Broche à Foin en Beauce

Retour dans mon Québec natal. En Beauce, plus précisément, là d’où je viens. C’est là que se trouve l’endroit de prédilection pour passer une soirée mémorable habillé en chemises à carreaux, sans chichi, juste du vrai. C’est lors d’un voyage à San Diego que la propriétaire Marie-Pierre Simard et son défunt copain Bob Bissonnette ont rencontré des pianistes qu’ils ont invités à venir se produire en spectacle à Scott-Jonction. Ils ont relevé le pari et reviennent encore et encore. Vous allez danser, chanter, et ce, même si vous n’êtes pas du genre à taper du pied.

Repas-Spectacle avec réservation obligatoire ici.

 

15. La ville de la Nouvelle-Orléans et ses plantations

La Nouvelle-Orléans a été pour moi un véritable coup de coeur. Que ce soit pour écouter du jazz, pour prendre une margarita en déambulant dans les rues du French Quarter, pour son musée World War II ou encore pour ses belles plantations remplies d’histoires, cette ville et ses alentours sauront vous charmer d’une façon ou d’une autre.

Pour connaître mes recommandations, lire mon article : Escale de 48 h à la Nouvelle-Orléans. Qu’est-ce qu’on fait?

 

Poursuivre la lecture
Partagez!
Image du site http://www.lhotessedelair.com
4 décembre 2016
Par Elizabeth Landry

Escale de 48 h à la Nouvelle-Orléans. Qu'est-ce qu'on fait?

La ville de la Nouvelle-Orléans est un coup de coeur assuré pour n’importe quel visiteur qu’il soit jeune ou âgé, festif ou pas, mélomane ou artiste. En si peu de temps, on ne peut pas tout voir et il faut trier ses activités selon ses goûts et intérêts. Pour vous faciliter la tâche, je vous ai préparé un résumé de mes incontournables ainsi qu’une liste d’activités bonus à faire si l’intérêt y est. Adresses et suggestions pour un séjour éclair à NOLA.

LES INCONTOURNABLES EN 48H

1.Le French Quarter (Vieux Carré)

Le vieux carré est le quartier où la ville fût d’abord érigée en 1718 par Sieur de Bienville, un français originaire de la Nouvelle-France. Il y posa les premières fondations car c’était le seul endroit où le sol n’était pas marécageux et boueux. Il a d’ailleurs bien choisi son emplacement car le French Quarter fût le seul quartier a ne pas être inondé lors du passage de l’ouragan Katrina en 2005.

À ne pas manquer dans le French Quarter

Jackson Square

Allez-y pour flâner un après-midi et voir les artistes qui exposent leurs oeuvres tout en admirant la Cathédrale Saint-Louis qui est la plus ancienne cathédrale encore en activité aux États-Unis.

Si vous désirez vous faire lire l’avenir, plusieurs diseurs de bonne aventure s’alignent devant la cathédrale. Sinon, asseyez-vous sur un banc et écoutez les notes de jazz jouées par les musiciens aux alentours.

Admirez l’architecture coloniale et déambulez sur Royal Street

Dans le vieux carré, il n’y a pas que Bourbon Street… En fait, Royal Street, la rue parallèle à la festive Bourbon Street a su conserver son cachet historique. Promenez-vous pour admirer l’architecture coloniale. Plusieurs jolies boutiques s’y alignent également. Déambulez ensuite dans les ruelles avoisinantes.

Bourbon Street

Loin d’être ma préférée, mais tout de même un incontournable. Une promenade s’impose en soirée pour voir l’activité qui s’y trouve. Si vous êtes du genre Daytona Beach, vous adorerez cette rue. Sinon, n’y allez pas trop tard car plus l’heure avance et plus l’alcool coule à flot. Lors de ma visite, au coin de Bourbon et Iberville, un shooting a eu lieu… un mort et 9 blessés.

Fait: Même si je me suis sentie en sécurité, La Nouvelle-Orléans est la 4 ieme ville la plus dangereuse des États-Unis.

Le French Market

Allez-y pour déguster des plats typiques de la région (Gumbo, Po-Boys, huîtres, alligator, etc.). Prenez aussi une margarita sur glace pour emporter car à la Nouvelle-Orléans c’est comme en Espagne, on peut boire dans les rues!

 

Les beignets

On n’a beau ne pas vouloir céder aux beignets du touristique Café du Monde mais la curiosité l’emporte. Pourquoi une file d’attente aussi longue? C’est qu’ils doivent être excellents… L’établissement fondé en 1862 est ouvert 24h sur 24, 7 jours sur 7 alors vous trouverez bien un moment pour vous y asseoir.

Et si la file vous décourage, essayez ceux du Café Beignet, qui sont à mon avis aussi bons.

Café du Monde, 800 Decatur Street, voir carte

Café Beignet, 334 Royal Street, ouvert tous les jours de 7 am à 10 pm. Bonne adresse pour le petit-déjeuner, voir carte


  • Pour prendre un verre: Carousel Bar de l’Hôtel Monteleone, 214 Royal Street – C’est le seul bar tournant de la ville. Bonne chance par contre pour vous asseoir à l’un des 25 sièges disponibles. L’endroit reste à voir.
  • Pour manger un bon repas: Meauxbar Bistro 942 N Rampart Street, Délicieux restaurant situé à l’extrémité du French Quarter. Ce restaurant est fréquenté par des locaux et propose un menu élaboré avec des ingrédients frais du jour.

2. Écouter du Jazz

Pour écouter du jazz, direction Frenchman Street. Accessible à la marche depuis le French Quarter, c’est la rue où s’alignent plusieurs music club et où vous aurez l’embarras du choix.

Le Spotted Cat a déjà acquis ses lettres de noblesse et ce n’est pas pour rien. Ce music club est toujours bondé et offre une musique de qualité. Trois groupes jouent à chaque soir. Vous ne pouvez pas faire de réservation et aucune nourriture y est servie.

 

 

Une autre adresse à retenir est le Snug Harbor Jazz Bistro. Ici, il faut un peu plus de planification car les spectacles se déroulent dans une pièce située en arrière-scène. Il faut donc réserver pour pouvoir être assis dans la music room.

Pour écouter du jazz dans le French Quarter, Le Jazz Playhouse de l’hôtel Sonesta vaut également le détour. Les shows commencent à 8 pm et fonctionnent sur le concept du premier arrivé premier servi. Le spectacle est offert gratuitement mais vous devez prendre au moins une consommation. De la nourriture de pub est offerte.

3. Garden District

Ce quartier chic est fréquenté et apprécié des locaux. Pour vous y rendre, prenez le Streetcar St.Charles au coin de Carondelet street et Canal Street en direction du Garden District. Cette ligne est la plus ancienne du monde, car elle n’a pas cessé ses opérations depuis 1835.  Demandez au chauffeur de vous laisser à l’arrêt pour le Cimetière Lafayette.

Sur le chemin, admirez les magnifiques maisons valant plusieurs millions de dollars. Visitez ensuite le célèbre cimetière fondé en 1833 et qui a inspiré plusieurs romans d’Anne Rice, auteure de Interview with a vampire. On dit aussi qu’il est l’un des endroits les plus hantés des États-Unis… (ouvert lundi à vendredi de 7h30 à 3h30 et samedi à dimanche de 8 am à 4 pm) 

Finissez votre visite sur Magazine Street où plusieurs boutiques et restaurants s’alignent et restent moins touristiques que ceux du French Quarter.


 

Pour prendre une bière: Pub Bulldog sur Magazine Street. Il y a une belle cour extérieure. 3236 Magazine Street.

Pour un bon repas: Restaurant Coquette, 2800 Magazine Street, 1 (504) 265-0421, http://coquettenola.com/ – Ambiance chaleureuse. Les plats sont préparés avec des ingrédients locaux. $$$

LES ACTIVITÉS BONUS

1 . Musée WORLD WAR II

♥  Prévoir au moins 3 h de visite

Rien qu’à lui seul, ce musée demande qu’on y consacre une demi-journée. C’est l’un des plus intéressants musées que j’ai visités portant sur la Deuxième Guerre Mondiale et ce, même après avoir vu ceux du débarquement de Normandie en France. Si l’histoire vous intéresse vous ne serez pas déçus. Le musée est divisé par section: Japon et Berlin. On peut voir une panoplie d’armes qui étaient utilisées par les camps allemands, américains ou japonais. De vrais uniformes et drapeaux Nazis mais le plus touchant ce sont les histoires personnelles des combattants qui défilent au long du trajet.


2. Le brunch Jazz du samedi ou du dimanche au Commander’s Palace $$$$

♥ Peut être combiné à la visite du Garden District et Cimetière Lafayette car il est situé juste en face

Ce restaurant est une institution à la Nouvelle-Orléans et sa cuisine a récolté plusieurs prix depuis 1893. Il propose une haute cuisine créole accompagnée d’un service hors pair comme au temps des gentlemans. Les samedis et les dimanches il y a un band jazz qui joue pendant le repas. Nous avons réservé un dimanche à 10 am et en sommes ressortis bien rassasiés deux heures et demie plus tard. Il ne faut donc pas se presser. Les plats valsent d’une soupe à la tortue, à un steak & egg à une caille fourrée au boudin. C’était délicieux!


3. Les Plantations de Canne à sucre en bordure du Mississippi

♥ Départ vers 8 am et retour vers 15 h. Peut être combiné à une visite du French Quarter en soirée. (À faire si plus de 48 h)

Voir une plantation c’est apprendre sur l’esclavage et cette période sombre des États-Unis. Plusieurs tours sont offerts au départ de la ville vers différentes propriétés, dont la plus proposée: Oak Alley Plantation pour son allée de chênes géants. Bien que la beauté du site n’est plus à prouver, le tour guidé offert sur place n’aborde pas assez l’histoire des esclaves y ayant vécu.

Heureusement, nous en avons visité une autre qui vaut le détour: Laura Plantation. La maison principale a été entièrement construite par les esclaves en seulement 11 jours alors que cela a pris 11 mois pour couper le bois et façonner les briques qui ont été utilisées pour la construire.

Sur la plantation, trois maisons d’esclaves sont encore debout et en y entrant on sent la pesanteur qui y règne.

Le tour guidé est complet et porte sur la famille Duparc et ses esclaves qui n’avaient malheureusement pas des gentils propriétaires…


Pour un tour privé depuis la Nouvelle-Orléans: Tours by Isabelle offre en minivan des tours privés. Ceci inclut le transport aux plantations ainsi que des explications sur l’histoire de la ville ou ce qui pique votre curiosité. Comme nous n’avions pas pu voir les ravages de l’ouragan Katrina, Gene, notre guide, nous a raconté son expérience personnelle et des anecdotes sur la tragédie.

L’entrée aux deux plantations est incluse dans le prix : 110$ US par personne. La propriétaire Isabelle parle le français. / www.toursbyisabelle.com / Réservation par téléphone 1-877-665-8687  ou par courriel info@toursbyisabelle.com

Si vous désirez louer une voiture, vous pourrez visiter plusieurs plantations car elles sont situées dans le même secteur.

Coût d’entrée à Oak Alley Plantation: 22 $ US

Coût d’entrée à Laura Plantation: 20 $ US

   


ET SI VOUS AVEZ ENCORE DU TEMPS IL Y A :

Un cours de cuisine créole que j’aurais adoré suivre, un tour Post Katrina, qui montre les ravages qu’à fait l’ouragan Katrina en 2005. Une promenade en Steamboat sur le Mississippi.

Bon voyage!

 

 

Poursuivre la lecture
Partagez!