Destination voyage

hotesse_air_destination_voyage2

Image du site http://www.lhotessedelair.com
27 juin 2010
Par Elizabeth Landry

Pizzeria Al Leoncino à Rome- Une affaire de Famille

Manger est une activité. Pour moi, une journée parfaite se termine toujours par un bon repas accompagné d’un verre de vin rouge. Même après une nuit blanche à voler dans le ciel, j’évite de manger dans la chambre de mon hôtel. S’il me reste un minimum d’énergie, je m’efforce d’aller déguster un petit quelque chose pour me satisfaire. Pourquoi serais-je une hôtesse de l’air sinon?

Ce dernier vol, je suis retournée à Rome. Quel plaisir! J’avais un restaurant à visiter. Une pizzeria tout près du centre historique appelée Pizzeria Al Leoncino. Je voulais y manger car selon les Romains, l’on y sert l’une des meilleures pizzas de Roma. Cette affirmation était déjà suffisante pour m’y déplacer et m’y asseoir. Mais encore? Et bien maintenant, j’y retournerai:)

Outre une pizza deliziosa cuite au four à bois, la Pizzeria Al Leoncino séduit par son air de «petit casse-croûte mais je n’en suis pas un», son menu de quelques lignes, ses serveurs qui ne parlent que l’italien et ses prix très raisonnables. C’est d’ailleurs l’un des seuls établissements aussi abordable dans ce secteur. Il se trouve tout de même dernière la boutique Fendi…

Après m’être installée à la seule table disponible sur leur petite terrasse située dans la ruelle adjacente à la Via del Leoncino (qui vous l’aurez deviné donna son nom au restaurant), Antonio m’apporte le menu. J’ai le choix entre 21 différentes pizzas (entre 5 et 9.50 euros). Je choisi la calzone al forno (pizza refermée sur elle-même en demi-lune). Et là, j’hésite. J’ai le goût d’une vraie pizza. Je change donc mon choix. Antonio me fait des «si, si», et voilà, je mangerai finalement la pizza bresaola rughetta e parmigiano.

Je dirai qu’elle était juste à point! La croûte juste assez brûlée. Les coins un peu noircis. Le fromage mozzarella bien fondu. Les copeaux de parmesan étendus généreusement. Un morceau de proscuitto pour chaque bouchée. Bref, tout était parfait. La facture aussi d’ailleurs: 13.50 euros incluant le vin.

En mangeant, j’observe mon environnement. Les tables se libèrent mais sont aussitôt occupées à nouveau. Les gens attendent. Ils veulent manger ici, pas à côté. Et moi qui prend une table de 4 juste pour moi! Je suis un peu mal à l’aise. Par contre, personne ne me le fait sentir. La propriétaire Sandra vient même se joindre à moi. Je lui pose quelques questions dans un espagnol/italien difficile à comprendre.

Elle m’explique que la pizzeria existe depuis 1926. À la suite de la mort de son grand-père, l’entreprise fut léguée à son père. Après la mort de ce dernier, il lui légua à son tour. Elle ajoute que les gens qui travaillent pour elle y travaillent depuis bien des années comme Antonio, fidèle depuis 35 ans.

Avant de quitter, je lui demande laquelle des pizzas est sa préférée. Elle me répond qu’un vrai italien préfère la margherita (tomate et fromage) car de cette manière on goûte bien la pâte croustillante; secret pour une bonne pizza. Ce sera donc pour la prochaine fois!

Pizzeria Al Leoncino

Via del Leoncino, 28/Rome/Italie/06 68 67 757/Metro Spagna/ Ouvert tous les jours sauf les mercredis de 12h30 à 14h30 et de 19h à 23h30/Argent seulement/ Pizza entre 5 euros et 9.50 euros/ Carafe de vin maison 5 euros/voir carte

De Piazza del Popolo, prenez la Via Del Corso à droite. Ensuite, continuez jusqu’à ce que vous voyez la Piazza di Spagna à votre gauche et la boutique Fendi à droite. La ruelle est derrière Fendi.

Poursuivre la lecture
Partagez!
Image du site http://www.lhotessedelair.com
24 juin 2010
Par Elizabeth Landry

La Pharmacie pas chère de Paris

J’entends parler depuis bien longtemps de cette fameuse «Pharmacie pas chère» dans le 6ième arrondissement de Paris. Tous les agents de bord y vont sauf moi qui ne savait pas où elle se trouvait. Je me suis donc décidée à demander son emplacement pour aller vérifier de mes propres yeux.

En chemin, je me suis amusée à demander aux passants dans la rue où était située la rue du Four mais les informations étaient vagues. J’ai donc décidé de demander tout simplement: «Vous savez où est située LA Pharmacie pas chère?». Et bien, tout le monde savait de quelle pharmacie je parlais! «Oui certainement, continuez tout droit et tournez à gauche sur la rue Bonaparte», me dit une dame. Une autre sourit à ma demande comme si elle ne voulait pas me dévoiler le secret:)

Apparemment, c’est la moins chère de Paris. Elle est bondée de Parisiens alors allez-y durant les heures les moins achalandées. Samedi est probablement une mauvaise idée.

La vendeuse m’a informé qu’en général les autres pharmacies se prennent une marge de profit très élevée. Eux, ils jouent sur moins de profits mais plus de monde. Une bonne astuce-marketing à mon avis.

Vous trouverez plusieurs marques de qualité comme La Roche-Posay, Avène ou Vichy pour au moins 20% de moins cher. Il y a aussi des rabais qui peuvent aller jusqu’à 50% ou des offres «2 pour 1».  À voir combien de gens s’y trouvaient, j’imagine que les prix y sont définitivement plus avantageux qu’ailleurs!

Bon Shopping Beauté!

Pharmacie CITYPHARMA

26, Rue du Four / 01 46 33 20 81/Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 20h00 et le samedi de 9h00 à 20h00/Métro Mabillon ou Saint-Germain-des-Prés/

Voir carte

Poursuivre la lecture
Partagez!
Image du site http://www.lhotessedelair.com
14 juin 2010
Par Elizabeth Landry

Melting pot de pilotes au Botticella de Roma

Ce week-end, j’ai eu la chance d’aller passer quelques heures à Rome. J’en ai profité pour visiter une birreria appelée La Botticella qu’une collègue m’avait suggérée (Merci Caro!) J’ai bien aimé l’endroit qui, soit dit en passant, est un vrai melting pot de pilotes et d’agents de bord du monde entier. C’est sûrement le seul bar à Rome qui en accueillent autant sur sa petite terrasse tout près de la Piazza Navona. Ce soir là, mes collègues et moi étions entourées de deux femmes pilotes de United Airlines et de plusieurs autres hommes du même métier travaillant pour différentes compagnies aériennes. La terrasse était assez étroite pour pouvoir écouter la conversation de nos voisins et de nous y joindre.

Lors de l’apéro, les deux femmes de United nous ont raconté qu’elles partageaient le cockpit à trois pour faire la traversée car la durée du vol était de plus de 8 heures. Pour les vols encore plus longs, c’est quatre pilotes qui font le voyage. Ah! les Américains…ils en mettent toujours plus! C’était quand même drôle de voir «une» commandant et sa copilote. Elles étaient féminines en plus:) Bravo!

Adresse à Retenir

La Botticella

32 Via tor Millina/Piazza Navona/06 686 11 07/Ouvert tous les jours/4 pm à 2 am/voir carte

Poursuivre la lecture
Partagez!
Image du site http://www.lhotessedelair.com
8 juin 2010
Par Elizabeth Landry

Deux fois l’Atlantique en moins de 24h mais deux bons restos

Je suis peut-être cinglée mais comme le dicton le dit si bien: “On a qu’une vie à vivre!”. Ainsi, après avoir passé 48h en Belgique, j’ai atterri à Montréal à midi et j’ai redécollé à 22h mais cette fois-ci vers Barcelone. OUF! J’ai survécu!

Je vous reviens avec deux bonnes adresses de restaurants suggérés par mes collègues de l’aviation. L’une à Bruxelles. L’autre à Barcelone.

Le Fin de siècle à Bruxelles

9, rue des Chartreux, Bruxelles, Belgique/Ouvert jusqu’à 1 am/Aucune réservation/Argent seulement

Lors de leur séjour à Bruxelles, les p’tites hôtesses de l’air et les p’tits pilotes iront immanquablement manger dans ce curieux restaurant car ici, on sert de bons plats copieux à bon prix. En bonus, sa clientèle est composée principalement de bruxellois et à l’occasion, de professionnels de l’aviation comme moi :)

En fait, l’hôtesse de l’air qui m’a accompagné lors de ma visite m’a raconté qu’elle avait surpris une américaine dire au concierge de l’hôtel qu’elle était allée manger au FIN DE SIÈCLE.

Piquée par la curiosité, ma collègue lui demanda alors: « Pourquoi connaissez-vous cet endroit?». L’américaine, fière de sa trouvaille, lui répondit: «C’est l’hôtesse de l’air de chez American Airlines qui me l’a suggéré!» Bref, un secret bien gardé tout de même.

Je vous décris rapidement l’endroit. Il n’y a pas d’affiche indiquant le nom du restaurant. Il faut donc le connaître pour y aller. Durant l’été, il y a des petites tables dehors. On sait ainsi qu’il y a bien un restaurant à cet emplacement mais pas d’affiche. L’histoire raconte qu’il y a environ sept ans, on a retiré l’enseigne pour la nettoyer et on a tout simplement oublié de la remettre. Il n’y pas de téléphone non plus! Donc, pas de réservation possible.

Pour les prix, ils sont plus que raisonnables. Constatation curieuse: ils ne tombent jamais justes comme dans les autres restaurants. On a donc droit à des 16.92€ pour un jambonneau, 14.32€ pour une escalope de veau ou des 12.37€…Bizarre!

Côté bouche, on offre une cuisine assez variée. Le menu, inscrit sur une ardoise derrière le bar, propose des plats composés principalement de viande. On peut donc manger le fameux jambonneau à la moutarde à l’ancienne en passant par le lapin à la bière Kriek (bière belge) ou l’agneau en papillote.

L’ambiance est agréable et conviviale. L’intérieur a l’air d’un vieil hôtel. Les tables en bois peuvent, à mon avis, accueillir un équipage entier. J’ai également bien aimé les serveurs qui nous ont décrit presque chaque plat en détails.

À essayer: Le Jambonneau à la Moutarde, l’agneau, le lapin ou la Carbonnade (plat typique de la Belgique)

P.S. À ne pas confondre avec son homonyme sur Avenue Louise ou Avenue de l’Armée 3.

 

La Luna à Barcelone

10 calle Abaixadors/ voir carte/93 295 55 13/Metro Jaume 1/ www.lalunabcn.com/Ouvert Lundi à vendredi à partir de 18h à 1h30. Samedi et dimanche à partir de 13h à 1h30/Réservation possible/Carte de crédit acceptée

J’ai découvert ce resto, il y a déjà deux bonnes années. Je n’ai jamais été insatisfaite. Nous savons tous que les Espagnols ne sont pas renommés pour le service à la clientèle. Pour la fiesta peut-être mais honnêtement, ils ne gagneront pas un prix pour leur courtoisie à la table.  Par contre, à La Luna, je ne me suis jamais sentie pressée de manger. On ne m’a pas encore jeté le menu à la figure et les serveuses sont en général bien gentilles. Ce resto mérite donc une petite mention.

Situé dans le quartier de Born, ce chaleureux restaurant se cache dans une petite ruelle sombre tout près de la Basilique de Santa Maria del Mar. Son décor en pierre vaut déjà le détour mais ce sont ses plats délicieux qui me font revenir à chaque fois.

Le resto propose deux différents types de cuisine. D’abord, à l’avant, c’est un menu à tapas. Très simple: patatas bravas, croquetas de bacalao(Croquettes à la morue), quesadillas, ailes de poulet. Il n’y a pas de choix très typiques espagnols ni de calamars. Je n’ai donc pas raffolé des suggestions. À Barcelone, on trouve de bien meilleurs endroits pour les tapas. Je vous en donnerai une autre fois:)

À noter: Cette partie est fumeur. Agréable pour les fumeurs qui ne peuvent plus fumer au Canada. Désagréable pour les autres.


La partie arrière du restaurant est celle que vous devez vous diriger. Là, de grandes tables en bois vous accueillent. Les plats sont élaborés et goûteux. Les prix sont très respectables. Entrées entre 5 euros et 8 euros. Plats principaux (pâtes, poissons ou carne) jusqu’à 18euros. Je choisis toujours la ceviche de pescado (poisson cru avec beaucoup de lime et de la coriande) et le solomillo de ternera a la gorgonzola. C’est tout simplement délicieux.

Description de mes coups de coeur:

Le Solomillo de Ternera a la salsa gorgonzola est un bon gros steak cuit juste à point servi avec une sauce au fromage accompagné d’un gratin de patates à l’ail et de petites asperges croquantes. (17.10 euros)

Le Solomillo de ternera con foie gras est comme son nom l’indique un morceau de steak surmonté d’un morceau de foie gras. (17.90 euros)

Le thon est également très bon. Les pâtes aussi. Bref, vous ne serez pas déçu du tout.

Il y a également une bonne sélection de vins et le litre de sangria est à 14 euros. (C’est dans la moyenne des prix)

Suggestion: Marchez à travers les petites rues du Barri Gotic en vous dirigeant vers le restaurant. Planifiez l’apéro près de la Basilique de Santa Maria del Mar. Plusieurs terrasses à tapas sont à votre disposition. Il y a également des boutiques intéressantes et des pashminas à vendre pour 1 ou 2 euros. Ensuite, vous verrez une petite ruelle à droite en face de l’église. Cherchez, le resto s’y trouve. Après souper, une bonne gelato peut-être agréable!

Poursuivre la lecture
Partagez!