Destination voyage

hotesse_air_destination_voyage2

Image du site http://www.lhotessedelair.com
20 juin 2017
Par Elizabeth Landry

Pourquoi les agents de bord aiment faire escale à Malaga?

J’adore faire escale à Malaga. À chaque mois, j’inscris les lettres AGP en priorité dans ma demande de vol. D’ailleurs, je peux vous dire que je ne suis pas la seule qui le fait. Auprès des équipages, la belle ville espagnole est une destination très prisée. Vous vous demandez pourquoi? Découvrez-le en suivant mes pas.

1.Tout se visite bien en marchant

La ville de Malaga n’est pas très grande. Plus de 500 000 habitants en comparaison à 1.6 million d’habitants à Barcelone. Résultat: la distance à parcourir entre le point A et point B se marche facilement. De votre hôtel, qu’il soit en bordure de la vieille ville ou dans les ruelles étroites de Malaga, il suffit de marcher le long du port ou par le Paseo del Parque et vous arrivez à la plage de la Malagueta en 15 minutes.

En escale, j’aime bien courir le long de la mer pour me réveiller. Ensuite, je plonge dans l’océan lorsque la température le permet.

2. La plage et ses chiringuitos

Impossible de passer par Malaga sans se prélasser sur la plage. La playa de la Malagueta est la plus connue et la plus rapprochée du port.

Suggestion: une fois arrivé à l‘enseigne MALAGUETA qui se tient sur la plage, poursuivez votre chemin en gardant la mer sur votre droite et rendez-vous jusqu’à la prochaine parcelle de sable. Là, il y a le Chiruiguito Tropicana qui offre la location de chaises et de palapas au coût de 5 euros.

Faites aussi escale avec à Granada: Mes coups de coeur à Grenade

Les chiringuitos sont des restaurants alignés sur la plage qui ouvrent normalement en saison estivale et qui offrent des grillades préparées sur un barbecue extérieur.

Autre adresse: Chiringuito Sicsú pour prendre le lunch. Le personnel est plus sympathique qu’à d’autres chiringuitos (tsé les Espagnols ne sont pas reconnus pour leur bon service à la clientèle…)

Allez-y pour prendre le lunch ou pour prendre un apéro. Situé juste à côté du gros signe MALAGUETA.

3. On mange bien

J’avoue que je me suis un peu habituée à fréquenter les mêmes adresses pour me restaurer. Pour connaitre la liste complète de mes adresses préférées cliquez ici.

Vous devez absolument aller prendre l’apéro sur le top du restaurant Batik pour avoir une belle vue sur la vieille ville. Un secret : il donne sur le beau penthouse de Antonio Banderas... on dit qu’il sort souvent sur son balcon lors de la Semana Santa. Peut-être vous saluera-t-il?

4. Shopping, Shopping, Shopping

C’est bien connu les hôtesses aiment magasiner…beaucoup! La plupart d’entre nous fréquentent le Primark dès notre arrivée pour faire le plein de bas collants et autres accessoires à moindre (vraiment moindre! ) prix.

De mon côté j’aime visiter la boutique Dolores Promesas pour ses belles robes et son design intérieur qui nous fait entrer dans le monde de cette Dolores et son petit chien. Le concept vaut le détour alors passez y jeter un coup d’oeil.

J’ai un jour flanché pour une robe noire à pois et depuis je la porte à presque chaque escale… un bon investissement?

Une autre boutique qui me plait beaucoup est SENORITA WHITE SHOP. Les vêtements proposés sont funky et colorés et ils nous donnent le goût de prendre un cocktail sur le bord d’une piscine :)

Bien sûr, pour les grandes chaînes comme Zara, Stradivarius ou Bershka, on se rend sur la rue Calle Marqués de Larios.

5. Des activités pour tous les goûts

C’est bien cool le shopping mais pour y passer quelques jours dans une ville, il faut pouvoir ajouter quelques activités à notre programme.

D’abord, on peut parcourir les murailles du château Castillo de Gibralfaro pour avoir une vue impressionnante sur la ville de Malaga. On visite ensuite l’Alcazaba plus bas ainsi que le Teatro romano pour s’imprégner d’histoire.

En marchant dans la ville, vous verrez plusieurs indications qui mènent au musée Picasso, Malaga étant la ville natale de l’artiste. Vous pouvez aussi visiter la maison où il est né dans la Plaza de Merced.

La location d’un vélo est une bonne option si vous voulez voir au-delà de la ville tout en pratiquant une activité physique. Vous pouvez louer des vélos dans le port chez QQ Bikes au coût de 15 euros pour la journée. Si vous voulez ne pas trop vous fatiguer, je vous suggère de prendre un vélo électrique (30 euros la journée).

Longez la plage jusqu’au prochain village de El Pedregal (Paseo Maritimo El Pedregal) où vous prendrez le lunch sur une terrasse. Vous pouvez également profiter de la plage avant votre retour en ville.

Pour en connaître plus sur les activités et monuments à visiter, faites un tour sur le site de l’Office du tourisme de Malaga.

Bonne escale!

Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à mon blogue. Suivez-moi sur Facebook ou sur Instagram.

Et surtout, entrez dans le mystérieux monde de l’aviation en lisant mes livres!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Poursuivre la lecture
Partagez!
Image du site http://www.lhotessedelair.com
14 juin 2017
Par Elizabeth Landry

Visiter Jérusalem depuis Tel-Aviv en une journée. Quoi voir en priorité?

Les vols vers Tel-Aviv avec Air Transat viennent de commencer. Plusieurs de mes collègues s’envoleront vers l’Israël pour y faire escale. Comme j’ai eu la chance d’y passer trois semaines en mars dernier, on me pose plusieurs questions concernant la visite de la ville de Jérusalem. Voici donc mes recommandations pour faire un DAY TRIP depuis Tel-Aviv vers la ville sainte.

Comment puis-je me rendre à Jérusalem depuis Tel-Aviv ?

En bus. Et c’est assez facile. Visitez le site de Tourist Israël où tout est bien expliqué.

Une fois arrivé à la gare centrale de Jérusalem, le tramway est situé juste en face. Prenez le tram qui vous apportera vers la droite (en direction des lignes Ha-Davidka, Jaffa Center, City Hall).

Descendez à City Hall et vous verrez les remparts de la ville de Jérusalem et longez-les en les gardant sur votre gauche pour arriver à Jaffa Gate, principal lieu de rencontre des tours organisés.

Si vous aviez pris le tram vers la gauche vous vous seriez dirigés en direction du Musée Yad Vashem (musée de l’Holocauste). La sortie est la dernière station Mount Herzl.

Faites escale en Israël avec cet article : 10 bonnes raisons de visiter Israël

Est-il mieux de prendre un tour pour visiter la ville ?

Absolument ! Tout dépend de votre style de voyage, mais si vous êtes du genre indépendant, je suggère de vous rendre par vous-même à Jérusalem et d’ensuite prendre un tour sur place pour bénéficier d’une certaine liberté.

Car si vous n’avez qu’une journée à passer dans cette ville (où l’on peut facilement y passer une semaine), il faudra sélectionner les activités tout en goûtant un peu à tout.

Par contre, si vous préférez du tout inclus, voici un tour avec Get your Guide qui pourrait vous intéresser.

Faites escale en Jordanie et Petra avec : visite de Petra au départ de Jérusalem ou de Tel-Aviv

Pour les tours une fois sur place, je propose deux choix. Les deux sont offert en anglais.

1.Si vous êtes capable d’arriver pour le tour gratuit de Sandemans à 8 h 45 AM, choisissez celui-là pour avoir une vue d’ensemble de la vieille ville. Ce tour part de la porte de Jaffa et vous fait marcher dans les quatre quartiers de la ville fortifiée de Jérusalem (musulman, juif, arménien et chrétien). La visite se termine dans le quartier chrétien devant l’Église du Saint-Sépulcre où vous pourrez une fois le tour terminé, visiter l’église par vous-même.

Le hic c’est qu’il y a tellement d’histoire dans cette église (c’est là que Jésus aurait été crucifié, enterré et ressuscité) que c’est un peu dommage de ne pas trop comprendre ce que l’on voit. Vous pouvez toujours avoir un Lonely Planet en main pour vous y référer lors de la visite.

2. Par contre si vous arrivez plus tard, je prioriserais le tour de 11 AM, le HOLY CITY TOUR qui inclut la visite sur le Mont du Temple (où se trouve le Dôme du Rocher, emblème de la ville et le lieu le plus sacré pour les Juifs, car c’est là que Abraham aurait offert en sacrifice son fils Isaac à Dieu. Le Dôme du Rocher est aussi le troisième lieu saint d’islam, car c’est là que Mahomet serait monté au paradis. ) (30 euros)

Comme les touristes ne sont admis que pendant certaines heures sur le Mont du Temple, un tour est vraiment conseillé et facilite le processus de sécurité.

La visite se termine dans l’Église du Saint-Sépulcre avec en bonus des explications plus claires et vous verrez dans les caves de l’église, des tombeaux juifs datant de plus de 2000 ans … donc oui, il se pourrait que Jésus ait été enterré quelque part par là.

La visite n’inclut pas l’attente dans le tombeau de Jésus. Si vous voulez y entrer, vous pouvez faire la file par la suite si le cœur vous en dit.

Est-ce possible d’insérer un vœu dans le Mur des Lamentations (Western Wall)?

Oui, mais la visite du mur n’est pas inclus dans les tours. On le voit avec les deux tours que je vous propose, mais on n’entre pas sur le site.

Vous pouvez y accéder par la suite par vous-même (l’entrée est gratuite). Des indications sont affichées partout dans la ville alors vous pouvez y aller avant votre tour de 11 AM ou après.

Soyez respectueux ! On demande de ne pas prendre de photos, surtout pendant le Shabbat. Vous aurez peut-être de la difficulté à vous frayer un chemin jusqu’au mur, mais une fois arrivé et votre vœu inséré, faites marche arrière au lieu de tourner le dos au mur.

Fait intéressant : Les Juifs prient contre le Mur des Lamentations (Western Wall), car c’est le mur qui est le plus rapproché du Dôme du Rocher, le vrai lieu saint pour les Juifs. En fait, ce n’est pas le mur qu’ils prient, mais leur temple qui a été détruit dans l’histoire et maintenant occupé par les musulmans.

Quel est le meilleur endroit pour prendre une belle photo de la ville de Jérusalem ?

On dit que c’est depuis le Mont des Oliviers. Par contre, si vous ne disposez que d’une journée de visite, je ne suis pas certaine que cela vaille la peine de vous y rendre. Ce n’est pas à côté, à moins que vous preniez un taxi pour sauver du temps.

Une autre très bonne option est depuis la tour de l’Église du Rédemption, située dans le quartier chrétien (15 NIS). Après votre visite de l’Église du Saint-Sépulcre, faites un arrêt à cette église et montez jusqu’en haut. La vue est superbe et un bon compromit à celle du Mont des Oliviers.

 

Que puis-je visiter d’autre ?

Si vous n’avez qu’une journée, je pense qu’il faut prioriser la visite de la vieille ville avec un tour d’horizon. Marchez dans la ville par vous-même après la visite guidée et insérez un vœu dans le Mur des Lamentations.

En parcourant la ville, vous allez vous en imprégner. Dégustez un jus frais, car il y a en a partout et ils sont délicieux.

Il y a aussi un tour que j’ai bien aimé et qui est la Cité de David. La porte d’entrée est hors des remparts. C’est là que vous pouvez parcourir des tunnels vieux de plus de 4000 ans, car c’est le lieu d’origine de la ville de Jérusalem. Bien sûr, si vous n’avez qu’une journée, il faut sauter cette activité.

Le musée Yad Vashem (le musée de l’Holocauste) est aussi à conseiller, mais pour une autre journée, car il faut disposer d’assez de temps pour le visiter. Comptez au moins 3 heures.

Pour s’y rendre, il faut prendre le tram en direction opposée à la vieille ville. Dernière sortie. Station Mount Herzl.

(Fermé le vendredi à partir de 14h jusqu’au dimanche. Ouvert le jeudi de 9h à 20h. Ouvert du dimanche au mercredi de 9 h à 17h)

Où manger ?

Au marché Mahane Yehuda ! À voir absolument ! Je suggère de faire votre visite de la ville et qu’au retour, de faire un stop à la station de tram Mahane Yehuda. Là, promenez-vous dans les rues du marché. Vous allez pouvoir déguster de tout ce que l’Israël a à offrir. La nuit, le marché se transforme en lieu de fête où les gens prennent un verre dans les bars du marché.

Un restaurant que j’aurais vraiment aimé essayer est le Machneyuda. Il faut réserver et s’il n’y a pas de places, le même propriétaire détient un autre restaurant qui est juste en face et tout aussi attrayant. Si vous êtes capable d’avoir une réservation, je suis certaine que vous allez adorer. Il est situé près du marché.

Comment dois-je m’habiller ?

Tel-Aviv est très libertine en comparaison à Jérusalem. Dans la ville sainte, vous devez porter des vêtements longs qui couvrent bien vos membres. J’apporterais aussi un foulard au cas où. Pour les signes religieux visibles, ne pas les montrer lorsque vous entrez sur le Mont du Temple. (De toute façon, votre guide vous le dira …)

En résumé ?

  1. Départ en bus de la gare centrale de Tel-Aviv jusqu’à Jérusalem.
  2. Prenez le tramway à la sortie de la gare direction Jaffa Hall, City Hall.
  3. Prenez un tour guidé de la ville. Soit Holy City à 11 AM ou tour gratuit général.
  4. Visitez l’Église du Saint-Sépulcre par vous-même à la fin du tour.
  5. Montez en haut de l’Église du Rédempteur pour avoir une vue sur la ville.
  6. Entrez sans tour sur le site du Mur des Lamentations et insérez un vœu dans le mur.
  7. Retour par tram et sortir à la station Machane Yehuda pour visiter le marché Mahane Yehuda.
  8. Retour à Tel-Aviv.

Pour plus d’informations sur la ville de Jérusalem, visitez le site officiel.

Si vous désirez voir un vidéo réalisé par Rahul Jagtiani, un ami que j’ai rencontré à l’évènement TBEX international , le voici. C’est assez complet et ça donne le goût de passer quelques jours dans la ville.

Un merci spécial à iTravel Jerusalem, City of David, Musée Yad Vashem et TBEX international pour l’organisation de cette visite. Comme toujours mes recommandations ont été testées et appréciées. Bon vol!

Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à mon blogue. Suivez-moi sur Facebook ou sur Instagram. Et surtout, découvrez les dessous de l’aviation en lisant mes livres!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Poursuivre la lecture
Partagez!
Image du site http://www.lhotessedelair.com
25 mai 2017
Par Jonathan Hilaire

72 h sur la Côte d'Azur. Quoi faire pour en voir le plus possible en peu de temps.

Vous venez d’atterrir à Nice (NCE) sur le bord de la Méditerranée. À la sortie de l’avion, une forte brise mêlée au 30 degrés du tarmac vous met déjà dans le bain.

Un coup d’œil à votre montre et vous avez 72 heures avant votre prochain vol. Quoi faire sur la Côte d’Azur pendant votre layover ? Petit survol rapide des Must Do azuréens.

Jour 1 : NICE

Heure d’atterrissage + 1 h

Si c’est votre premier passage en France et que c’est le matin, rien de mieux que se jeter dans une boulangerie française pour en découvrir la gastronomie et tout ça à portée de main. Une chocolatine et un croissant pur beurre pour débuter la journée sont des MUST DO!

Conseil : La boulangerie PAUL est une chaîne renommée que vous trouverez partout en France. Commencez donc par visiter celle du Terminal 1 avant de rejoindre votre hôtel. Délice assuré!

Prenez un bus ou une navette direction Nice, reine de la Côte d’Azur ! Évitez les taxis qui sont hors de prix et voyagez local. Pour 1 euro vous pouvez prendre le bus qui vous emmène dans le centre-ville en longeant la promenade des Anglais en bord de mer.

Débarquez sur la place Masséna et profitez-en pour visiter les merveilles de la vieille ville de Nice.

  

Heure d’atterrissage + 3 h 

Visitez le Vieux Nice. Découvrez les saveurs et odeurs du Marché du cours Saleya. Prenez le temps de parler aux maraîchers locaux qui n’hésiteront pas à vous faire goûter leurs produits. Imprégnez-vous de l’ambiance niçoise : odeurs de fleurs mêlées à celles des embruns et de la crème solaire…

Faites escale à: Quoi faire à Saint-Malo pour se gâter?

 

Pour le lunch, optez local ! Goûtez la Socca, spécialité locale à base de pois chiche ou optez pour le sacro-saint Pan Bagnat, un sandwich/salade que les pécheurs locaux emportent au petit matin pour leur lunch une fois en mer.

Flânez dans les rues étroites du vieux Nice et prenez une pause gourmande dans l’une des nombreuses confiseries ou comptoirs de gelato, la fameuse glace italienne !

Heure d’atterrissage + 9 h

Visitez la colline du Château pour une vue imprenable sur Nice et la promenade des Anglais. Optez pour la montée des marches au lieu de l’ascenseur. (Pour des beaux mollets et un beau fessier galbé et pour éliminer les calories accumulées pendant la matinée :) ).

Heure d’atterrissage + 12 h

Pour vous rafraîchir de vos efforts pédestres, pourquoi ne pas profiter du confort d’un transat sur l’une des nombreuses plages privées le long de la promenade des Anglais ?

Pour la location d’une chaise avec serveur à disposition et consommations à la carte, comptez  15 euros pour quelques heures.

Heure d’atterrissage + 16 h

Finissez la journée de manière locale en trouvant un des nombreux camions à pizzas qui proposent des pizzas succulentes cuites au feu de bois. Ajoutez-y une bouteille de rosée et dégustez sur la plage en admirant le coucher du soleil !

 

Jour 2 : MONACO

Heure d’atterrissage + 28 h

La petite Principauté aux goûts de luxe est à environ 20 minutes de train de Nice.

Pensez à vous mettre du côté droit du wagon pour profiter des splendides paysages à flanc de falaise qui défileront sous vos yeux !

Arrivé à Monaco, profitez-en pour visiter le Palais princier et assister à la relève de la garde sur le « Rocher ». Si vous avez du temps, visitez le musée Océanographique de Monaco, perché à flanc de falaise. Arrêtez-vous dans une boulangerie (oui encore !) et goûtez aux spécialités locales les Barbajuans et autres beignets de fleurs de courgettes.

Suivez le tracé du circuit de Formule 1 et si vos finances le permettent, profitez-en pour magasiner dans les grandes enseignes de luxe sur votre chemin.

Heure d’atterrissage + 34 h

Faites une pause sur la place du Casino et savourez un café et des mignardises au Café de Paris avant de descendre la fameuse chicane du circuit de Formule 1. Finissez au Jardin japonais bordant la mer.

Heure d’atterrissage + 40 h

Allez vous rafraîchir sur la plage du Larvotto et profitez-en pour finir votre soirée lors d’un fancy 5 à 7 au Buddha Bar qui jouxte le Casino dont la décoration vous transportera dans un autre monde.

Autre option, le Nikki Beach Monte-Carlo situé sur le toit de l’hôtel Fairmont avec une vue imprenable sur la Méditerranée.

Faites escale à : Cinq articles de voyage d’une hôtesse de l’air

 

Jour 3 : CANNES

Heure d’atterrissage + 54 h

Direction Cannes pour votre dernière journée. Prenez le train ou le bus et descendez à la Gare Centrale. Dirigez-vous vers le Palais des Festivals pour monter les fameuses marches qui ont vu défiler les plus grandes vedettes du monde du Cinéma et de la télévision.

Heure d’atterrissage + 56 h

Flânez sur la Croisette (l’équivalent de la promenade des Anglais cannoise) et dégustez une gratta keka (sloche locale) ou un gelato italien en laissant le soleil vous brûler délicatement la peau pour parfaire un bronzage que personne au pays ne pourra vaincre !

Longez la Croisette et ses hôtels de renommée. Flânez le long des vitrines des grands couturiers et n’hésitez pas à vous arrêter au Ritz Carlton qui propose un Brunch-Déjeuner digne des plus grands festins dont vous pourriez rêver. Chocolatines et viennoiseries maison, macarons et même champagne aux fraises à volonté pour les plus fancy.

Brunch du Ritz Carlton à Cannes : 42 € – Pas de réservation nécessaire –  voir sur la carte

Heure d’atterrissage + 59 h

Profitez d’une des nombreuses plages privées avec ponton et essayez la plage de sable blanc de Cannes qui contrastera avec les désagréables galets de la plage de Nice, tout en dégustant une des nombreuses spécialités de fruits de mer offertes par les restaurants les pieds dans l’eau (ou plutôt les pieds dans le sable).

Heure d’atterrissage + 62 h

N’oubliez pas malgré tout de rentrer et de préparer votre vol de retour car le farniente azuréen est piégeur et ces 72 heures sauront à coup sûr vous imprégner d’une nostalgie méditerranéenne qui aura du mal à vous faire quitter le pays !

Faites escale à : Le Mystère du jus de tomate à 36 000 pieds d’altitude

À propos de notre collaborateur


 

Élevé par une mère hôtesse de l’air qui l’a nourrit aux biberons de kérosène et non de lait, Jonathan tombe dans le bain de l’aviation dès le plus jeune âge. Vouant une addiction sans limites pour l’aviation et les voyages, il pilote des avions depuis l’âge de 15 ans et est actuellement étudiant en aviation pour devenir pilote de ligne et officie comme instructeur de simulateur de vol sur un Boeing 737 chez Aerosim.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Poursuivre la lecture
Partagez!
Image du site http://www.lhotessedelair.com
16 mai 2017
Par Elizabeth Landry

Quoi faire à Saint-Malo pour se gâter?

Plutôt facile de se gâter à Saint-Malo. On commence par quoi?

On savoure des crêpes bretonnes

J’exagère à peine. Mais c’est presque impossible de ne pas grossir à Saint-Malo. Les odeurs des crêpes enivrent les ruelles de la cité corsaire. Cela ne fait pas une heure que je suis arrivée dans la ville que je suis déjà assise à une terrasse à train d’engloutir une galette savoyarde au fromage reblochon du restaurant La Licorne.

J’ai aussi fait un stop dans plusieurs autres crêperies jusqu’à saturation. J’ai bien aimé la crêperie Le Corps de Garde pour manger une crêpe au caramel au beurre salé dans un ancien poste militaire situé sur les remparts avec vue sur la mer.

On réserve une place au restaurant Texture

C’est Yann Perreaud de Sensations Littoral qui m’a conseillé d’aller faire un tour dans cet établissement gastronomique. Quand je suis arrivée, il n’y avait pas de table pour moi alors j’ai pris place au bar à vin situé au deuxième étage. Au menu: bigorneaux, pétoncles, un burger au boeuf maturé taillé au couteau, une entrecôte à la découpe japonaise. J’ai relaxé, dégusté et placoté avec un couple parisien assis à mes côtés. Une très belle soirée!

Restaurant Texture : 8 Rue des Cordiers, Saint-Malo, France, +33 2 99 48 10 00, préférable de réserver.

On s’achète une marinière

J’ai bien essayé de ne pas me faire attraper mais après cinq jours à la voir me faire de l’oeil, j’ai fini par céder à la fameuse marinière, cette tenue portée par les militaires marins et popularisée par Coco Chanel et les Jean-Paul Gauthier de ce monde. Plusieurs boutiques proposent un éventail de styles revisités du fameux chandail mais ce sont ceux de la boutique Brise- Lames que j’ai élus pour me gâter. Un ArmorLux de qualité qui saura perdurer lorsque je ferai du voilier à Québec!

Boutique Brise – Lames : 5 Rue Gouin de Beauchesne, 35400 Saint-Malo, France. voir carte.

On dort dans un hôtel avec vue sur la mer

L’hôtel le Nouveau-Monde est assurément l’une des adresses chouchoutes pour profiter en été des plages de Saint-Malo. Les chambres sont hyper confortables, le petit-déjeuner est délicieux, l’établissement compte un spa en collaboration avec les Thermes Marins de Saint-Malo et finalement la marche pour se rendre à la cité fortifiée n’est que de dix minutes. Pour vous gâter, choisissez une chambre avec balcon face à la mer.

Hôtel le Nouveau-Monde : 64, Chaussée du Sillon, Saint-Malo, 02 99 40 40 00, voir carte.

 

On regarde le coucher du soleil en sirotant un apéro

J’ai cherché l’endroit idéal pour admirer le coucher du soleil et c’est le bar de l’Embraque qui remporte la palme d’or. Il donne sur la plage de Bon secours juste en dehors des remparts. Pour profiter de la balade en s’y rendant, parcourez les remparts de la Place Chateaubriand à la crêperie le Corps de Garde, de là trouvez une façon de descendre jusqu’en bas.

 

On fait une virée en voilier

À mon avis, on ne peut pas passer par Saint-Malo sans faire une balade en voilier dans la baie avoisinante. Lors de mon séjour, j’ai eu la chance d’embarquer à bord du voilier de Yann Perreaud, le sympathique propriétaire de Sensations Littoral. Son voilier en bois et garni de voiles colorées donne l’impression d’être au temps du grand explorateur Jacques Cartier, lui aussi originaire de Saint-Malo.

Pendant la balade, Yann bondit d’un sujet à l’autre en répondant à nos nombreuses questions. Il a grandi ici et il connait bien sa région et son écosystème. Il nous parle de cette île que nous passons et qui aujourd’hui n’est accessible qu’à certains endroits car trop bombardées durant la deuxième guerre mondiale. Il ouvre des huîtres, nous sert un peu de vin, prépare un ceviche de poissons frais. Bref, il nous gâte!

Pour une virée en voilier : Sensations Littoral , 32 avenue Charles Guernier, Saint-Malo, Tél. 06 62 54 38 98

 

Un merci spécial au Salon de Blogueurs de voyage pour l’invitation à participer au salon ainsi qu’à leurs fiers partenaires Tourisme Bretagne et l‘Office de tourisme de Saint-Malo.

Comme toujours les opinions et recommandations exprimées sur ce blogue ont été testées et approuvées. Bon vol!

Vous avez aussi aimez Saint-Malo? Faites-nous part de vos trouvailles et coups de coeur en laissant un commentaire :)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Poursuivre la lecture
Partagez!